Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Inforum

Programme

Matin

Modération (en néerlandais) : Rika Colpaert, Collaboratrice scientifique, Bibliothèque royale de Belgique

ACCUEIL


Introduction et présentation de la journée

par Guy Delsaut, président de l’ABD-BVD
Sophie Vandepontseele, directrice des Collections contemporaines, Bibliothèque royale de Belgique
Marc Van den Bergh, Vice-président de l’ABD-BVD et Coordinateur de l’Inforum 2018


Sources et traces numériques : une nouvelle chorégraphie

par Marie-Anne Chabin, Conseil aux entreprises (archivage managérial, records management), cabinet Archive 17

La donnée est partout : on nous le dit et on peut le voir. On dit aussi que « la donnée » fait reculer la notion même de document. Peu importe, si on creuse un peu, au-delà du support, il y a toujours des hommes qui utilisent l’écrit (l’image, le son) pour deux finalités universelles : enregistrer les traces des droits et obligations des personnes, constituer des sources de connaissance pour la formation des individus et des citoyens. Avec le numérique, il y a toujours des informations-traces et des informations sources. Simplement, elles ne se présentent plus de la même façon, interagissent différemment, plus vite, et évoluent en dessinant de nouvelles figures…

Télécharger (FR)


Pause

offerte par


Archiver, quelle que soit la forme. L’archivage numérique à Anvers

par Filip Boudrez, Archiviste, Ville d’Anvers

L’archivage numérique fait partie intégrante de la politique et de la pratique d’archivage du FelixArchief à Anvers. Décisions du Conseil communal, courriers électroniques, datasets, sites web, messages postés sur les médias sociaux sont tous archivés de manière électronique. Le dépôt numérique est au coeur de la fourniture de services électroniques. La gestion du risque et les normes (internationales) forment, avec les principes fondamentaux de l’archivage, les piliers du dépôt numérique. Filip Boudrez expliquera les choix qui ont été faits et comment le FelixArchief fait face aux défis de l’archivage numérique durable.

Télécharger (FR)


La fourniture d’information statistique à haute valeur et la révolution numérique

par Barteld Braaksma, Gestionnaire de l’innovation, Centraal Bureau voor de Statistiek (CBS)

Les progrès de la digitalisation entraînent d’énormes changements dans le domaine de la collecte, de la gestion, du traitement et de la valorisation des données. Simultanément, les besoins et les attentes des utilisateurs se modifient. De nouveaux phénomènes sociaux réclament une description et une interprétation adéquates. À cela s’ajoutent moteurs de recherche et médias sociaux fournissant de l’information dont la provenance et la fiabilité sont sujet à caution. Tout ceci place un fournisseur d’information tel que CBS devant de grands défis. Du côté de la collecte de données, le Big Data et l’Internet des objets présentent de tout autres caractéristiques que l’observation d’échantillons. En ce qui concerne la fourniture d’information, les utilisateurs attendent un accès facilité aux données via les média électroniques, plutôt que de pouvoir consulter une publication papier. Pour passer de sources brutes à de l’information utilisable, une connaissance des nouvelles techniques, telles que la fouille de texte [text mining] ou l’apprentissage machine [machine learning], s’avère indispensable. La présentation décrit comment CBS affronte ces changements et, simultanément, garantit des valeurs fondamentales, telles que la qualité et la protection des données.

Télécharger (FR)


Lunch


Après-midi

Modération (en français) : Michel Fincoeur, Collaborateur scientifique, Bibliothèque royale de Belgique


Remise du Prix ABD-BVD

par Isabelle Somville-Cornet, Vice-présidente de l’ABD-BVD et Présidente du jury du Prix ABD-BVD


Déprofessionnalisation de la profession de l’information : causes, conséquences et plan d’action

par Frank Huysmans, Maître de conférences en bibliothéconomie à la Faculté des sciences humaines, Université d’Amsterdam

Ces dernières années, tant en Flandre qu’aux Pays-Bas, de nombreuses formations aux métiers de l’information ont cessé d’exister ou ont été absorbées dans des formations plus larges. Ce fut le cas dans les enseignements supérieur et universitaire. Raison pour laquelle la Vlaamse Vereniging voor Bibliotheek, Archief en Documentatie (VVBAD) et la Koninklijke Nederlandse Vereniging van Informatieprofessionals (KNVI) ont réfléchi aux causes et aux conséquences de cette tendance, et aux manières de l’inverser. Une enquête sur les besoins des professionnels de l’information sur leur propre terrain de travail, mais aussi à l’extérieur, était l’une des actions envisagées. La présentation met en lumière les principaux résultats et les replace dans un contexte plus large afin d’établir un plan d’action pour le secteur professionnel. Que pouvons-nous – et devons-nous – faire en tant que professionnels de l’information afin de contrecarrer cette déprofessionnalisation sournoise de notre profession ?

Télécharger (FR)


Les dirigeants face à l’information

par Pascal Junghans, Directeur de l’activité prospective, Entreprise et Personnel

Au cours de cette conférence seront présentés les résultats d’une recherche menée à partir d’une revue de littérature auprès de 26 dirigeants principaux de grandes entreprises sur leurs rapports à l’information. Ceux-ci reçoivent une masse d’information venant de l’entreprise, dont notamment celles fournies par les professionnels de l’information. Mais aussi ils recherchent par eux-mêmes d’autres informations plus prospectives, des signaux faibles lors de visites dans les usines et bureaux et par leurs réseaux. Pour traiter et s’approprier cette masse d’informations, ils vont certes utiliser les procédures de l’entreprise, notamment des réunions adaptées, mais surtout, mettre en œuvre les ressources “irrationnelles“ de leurs cerveaux pour “prophétiser“ le futur de leur organisation. Cette conférence se termine par la présentation des enseignements théoriques et pratiques de la recherche.

Télécharger (FR)


Clôture de la journée

par Guy Delsaut, Président de l’ABD-BVD


Réception

Programme

MATIN

Modérateur : Filip Callewaert, Responsable de la gestion de l’information et des Archives, Gemeentelijk Havenbedrijf Antwerpen

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

par Guy Delsaut, président de l’ABD-BVD,

Sara Lammens, directrice générale intérimaire de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR),

et Marc Van den Bergh, vice-président de l’ABD-BVD et coordinateur de l’Inforum 2017

Télécharger (FR/NL)


L’ÉVOLUTION DE LA FONCTION DOCUMENTAIRE : USAGERS, STRUCTURES ET PROFESSIONNELS DE L’INFORMATION-DOCUMENTATION

par Sophie Ranjard, Responsable des études, Kynos

Le paysage documentaire s’est durablement modifié dans les entreprises avec la dématérialisation des données et la mise à disposition de contenus plus riches et plus accessibles pour les usagers. Dès lors, les structures documentaires ont pu devenir moins visibles dans l’espace informationnel, et ce, bien que les professionnels de l’info-documentation soient toujours actifs au sein des plateformes de veille, des portails documentaires et des différents services offerts aux usagers. À partir d’enquêtes sur les besoins informationnels des usagers et d’échanges avec les professionnels, on dégagera quelques clés de repositionnement interne pour les pros de la documentation.

Télécharger (FR)


PAUSE


QUEL RÔLE POUR LES BIBLIOTHÈQUES SCIENTIFIQUES DANS UN ENVIRONNEMENT D’ÉTUDE ET DE PUBLICATION EN MUTATION ?

par Hilde Van Kiel, Directrice des bibliothèques de la KU Leuven

L’enseignement académique a subi ces dernières années de profondes modifications : plus d’auto-apprentissage, plus de travail de groupe, moins d’enseignement ex cathedra. Dans les prochaines années, nous assisterons à des évolutions encore plus marquées où enseignement et recherche se rapprocheront encore plus. Comment nos bibliothèques scientifiques ont-elles ressenti ces modifications, et comment dans le futur allons-nous nous adapter d’une manière adéquate ? Comment mesurerons-nous que ces adaptations auront satisfait aux attentes ?

Pour les bibliothèques, l’évolution de l’enseignement s’est principalement ressentie sur le plan spatial, mais le noyau absolu de nos activités, à savoir la fourniture d’information, approche d’un point de basculement. Les pourvoyeurs de fonds, les universités et les chercheurs se rendent compte que le modèle de publication actuel peut et doit être envisagé différemment. Comment les bibliothèques s’adaptent-elles et quelles sont les conséquences pour notre modèle d’implication, pour nos ressources en personnel et pour les attentes des chercheurs envers les bibliothèques scientifiques en tant que fournisseurs d’informations ?

Télécharger (NL)


TOUS AUTOUR DE LA TABLE DANS LES BIBLIOTHÈQUES D’ART ET DE MUSÉES

par Ingrid De Pourcq, Bibliothécaire, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen (KMSKA) ; administratrice Overleg Kunstbibliotheken Vlaanderen (OKBV)

L’Overleg Kunstbibliotheken Vlaanderen (OKBV), la plate-forme de concertation des bibliothèques d’art flamandes, organise à intervalle régulier des tables rondes à destination des bibliothécaires d’art et de musées. C’est le moment choisi par 12 collègues pour discuter de 5 prises de position autour d’un thème et d’échanger des bonnes pratiques.

Les thèmes varient, mais souvent les mêmes questions refont surface : pour qui travaillons-nous, que veulent nos utilisateurs, que signifions-nous pour eux ? Les bibliothèques d’art s’adaptent aux souhaits et besoins d’une organisation plus large, d’un musée ou d’une école d’art, leur premier cercle d’utilisateurs… Chercheurs et étudiants veulent trouver de l’information sur un sujet à un seul endroit (numérique). La collaboration avec les services d’archives, de gestion d’images et de recherches est essentielle pour fournir une information complète sur les collections artistiques et patrimoniales. Des questions nous parviennent d’autres musées, de Belgique ou de l’étranger. Comment atteindre le visiteur ? Quel rôle jouons-nous dans l’appréciation plus large des collections d’art ? Quelle est l’influence sur le fonctionnement de la bibliothèque, sur la communication et la politique des collections ?

Télécharger (NL)


LUNCH


APRÈS-MIDI

Modératrice : Sophie Vandepontseele, Directrice Collections contemporaines, Bibliothèque royale de Belgique

REMISE DU PRIX DE L’ASSOCIATION BELGE DE DOCUMENTATION

par Sara Decoster, membre du jury du prix ABD-BVD

(ex æquo)

Lauréate : Margot Waty, diplômée du Master en Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (MaSTIC) de l’ULB

Titre du mémoire présenté : Ouverture du Domain Name System de 2012 : impacts de l’arrivée des new gTLD sur l’écosystème des noms de domaine

Télécharger (FR)

Lauréat : Alexandre Jacobs, diplômé du Master en Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (MaSTIC) de l’ULB

Titre du mémoire présenté : Transmitting information through the pipeline network : reevaluating the gas explosions of San Bruno, Engelhart and Ghislenghien from the perspective of organizational, conceptual or information management-related elements in the pipeline business

Télécharger (FR)


NOUVEAUX PUBLICS, NOUVEAUX SERVICES

par Thierry Pardé, Délégué à la stratégie et à la recherche, Bibliothèque nationale de France

La révolution numérique et l’évolution des comportements incitent les bibliothèques à repenser leurs services. Le regard récemment porté par des élèves d’une école de création industrielle sur l’offre de la Bibliothèque nationale de France a permis d’identifier des leviers d’évolution. En prenant l’exemple d’enquêtes récentes, nous dégagerons quelques fondamentaux des usages qui, sans freiner les évolutions nécessaires, préservent les bibliothèques de devenir des espaces culturels informels et indifférenciés.

Télécharger (FR)


UNE MAISON PLEINE D’ÉTUDIANTS

par Leen Leekens, Bibliothécaire en chef, Muntpunt

Depuis quelques années, un nouveau phénomène se produit, de jeunes personnes (étudiants et élèves) ont découvert la bibliothèque et viennent y travailler. Ce nouveau groupe d’utilisateurs a trouvé spontanément le chemin vers nos bibliothèques. Ils sont à la recherche de silence et d’un environnement qui les encourage à ne pas se laisser détourner par les médias sociaux. L’exemple du Muntpunt, la bibliothèque principale flamande de Bruxelles, montre que les étudiants avaient déjà trouvé bien plus tôt le chemin vers la bibliothèque. Bien que le Muntpunt n’ait jamais fait campagne en vue de se profiler comme lieu d’étude, les étudiants font actuellement un usage massif de ce service. Un tour d’horizon sur un intéressant groupe d’utilisateurs qui ne laisse personne indifférent.

Télécharger (NL)


CLÔTURE

par Marc Van den Bergh, vice-président de l’ABD-BVD et coordinateur de l’Inforum 2017


RÉCEPTION

Inforum-2016-bonshommes

logo rvb small2En collaboration avec logo_kbr_2010

Organisé avec le soutien de

ebsco logo 294logo_lm_2015

Programme

MATIN

Modératrice : Eva Simon, Professeur en sciences de l’information, Bibliotheekschool Gent

ABD-BVD - Inforum 2016 - 011

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

par Guy Delsaut, président de l’ABD-BVD,

Télécharger (FR/NL)

ABD-BVD - Inforum 2016 - 002
Patrick Lefèvre, directeur général de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR),

Télécharger (FR)

ABD-BVD - Inforum 2016 - 004
et Marc Van den Bergh, vice-président de l’ABD-BVD et coordinateur de l’Inforum 2016

Télécharger (NL)

Télécharger (FR/NL)

ABD-BVD - Inforum 2016 - 007

 


LA VÉRIFICATION PAR LES FAITS : UN RÔLE POUR LES PROFESSIONNELS DE L’INFORMATION

par Peter Burger, Professeur d’université en journalistique et nouveaux médias, Universiteit Leiden

La vérification par les faits est d’une importance cruciale à une époque où les informations viennent de plus en plus souvent de sources nouvelles, inconnues, par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Heureusement, le nombre de moyens disponibles pour vérifier ces sources augmente automatiquement aussi.

C’est le paradoxe de la vérification par les faits : nous possédons, avec Internet, de possibilités pour nous informer dont aucune génération avant nous ne disposait, mais il y a également des forces contraires qui continuent à aggraver l’ignorance. Reste la question de savoir quels moyens sont à notre disposition et quel rôle les professionnels de l’information peuvent jouer pour distinguer les faits de la désinformation. Cette contribution part de quelques inexactitudes diffusées récemment par les médias pour montrer quelles erreurs se produisent et comment elles peuvent être évitées.

En raison du décès de sa maman, l’orateur a du annuler son intervention. L’ABD-BVD présente toutes ses condoléances à Mr Burger.


FILTRER OU FAIRE ÉCLATER ? COMMENT GÉRONS-NOUS LES MÉDIAS ET LES BULLES INFORMATIONNELLES

par Andy Demeulenaere, Coordinateur général, Vlaams Kenniscentrum Mediawijsheid

La quantité d’information et le nombre de canaux pour la découvrir s’accroissent à une vitesse vertigineuse. À chaque fois, l’être humain cherche des manières pour se frayer un chemin à travers la jungle de l’information. Le paysage des quotidiens, de la radio et de la télévision est en mutation. Les médias sur le Web et les réseaux sociaux constituent un Far West encore à conquérir. Quels chemins les pionniers agencent-ils pour nous, comment partons-nous à la découverte de nouvelles aventures, et comment atteignons-nous notre but sans nous limiter aux chemins établis ? Quels filtres choisissons-nous ? Et quelles compétences de l’information pouvons-nous exploiter pour les gérer ?

Télécharger (NL)

ABD-BVD - Inforum 2016 - 012ABD-BVD - Inforum 2016 - 015


PAUSE  ABD-BVD - Inforum 2016 - 018


GARANTIR L’EXPLOITABILITÉ DES INFORMATIONS ET DES CONNAISSANCES, UN ENJEU ESSENTIEL !

par Gilles Balmisse, Consultant en Management et Technologies

La nécessité de fournir aux collaborateurs des informations et des connaissances pertinentes et directement exploitables malgré la multitude des systèmes oblige les organisations à s’orienter vers la mise en place d’un dispositif de gouvernance de l’information. Parmi les challenges à relever par ce dispositif, celui de l’exploitabilité des informations et des connaissances est sans doute le plus difficile. La vocation de cette intervention est de présenter ce qu’est l’exploitabilité de l’information et comment la garantir au quotidien.

Télécharger (FR)

ABD-BVD - Inforum 2016 - 023ABD-BVD - Inforum 2016 - 020


LUNCH avec concert du Pepa Niebla Trio à l’occasion des 20 ans de l’Inforum ABD-BVD - Inforum 2016 - 027ABD-BVD - Inforum 2016 - 029


APRÈS-MIDI

Modératrice : Évelyne Luctkens, Project & Bid manager, IRIS Professional Solutions

ABD-BVD - Inforum 2016 - 031

REMISE DU PRIX DE L’ASSOCIATION BELGE DE DOCUMENTATION

par Isabelle Somville-Cornet, vice-présidente de l’ABD-BVD et présidente du jury du Prix ABD-BVD

Lauréate : Pauline Delhez, diplômée de la Haute Ecole de la Province de Liège

Titre du mémoire présenté : Vers un lieu d’étude et de vie : un avenir prometteur pour la BST-Sciences à l’Université de Liège

ABD-BVD - Inforum 2016 - 033ABD-BVD - Inforum 2016 - 037ABD-BVD - Inforum 2016 - 039


LA FIABILITÉ ET LA VALIDITÉ DES PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES

par Jan Bollansée, Team leader ressources électroniques & appui aux politiques, Universiteitsbibliotheekdiensten

et Linda Stoop, Spécialiste de l’information « enseignement », Groep Wetenschap en Technologie, Faculteit Bewegings- en Revalidatiewetenschap (FaBeR), Bibliotheek 2Bergen, KU Leuven

Les publications scientifiques sont réputées pour leur fiabilité absolue. Dans cette contribution, les intervenants se centreront tout d’abord sur les particularités intrinsèques et sur les caractéristiques externes de l’information scientifique. Réflexion faite, ces propriétés ne sont pas vraiment suffisantes pour qu’on puisse être totalement certain des résultats de recherche et de la manière dont ils sont diffusés : la pratique nous apprend qu’il est impossible d’exclure a priori la partialité et la manipulation. Le lecteur compétent en matière d’information possède heureusement quelques instruments supplémentaires pour pouvoir apprécier la validité et la fiabilité de la littérature scientifique. Cela sera abordé dans la deuxième partie de la présentation.

Télécharger (NL)

ABD-BVD - Inforum 2016 - 040ABD-BVD - Inforum 2016 - 041


VÉRIFIER L’EXACTITUDE DES INFORMATIONS DE WIKIPÉDIA : QUELQUES ASTUCES…

par Guy Delsaut, Professionnel de l’information indépendant et Wikipédien

En 15 ans, l’encyclopédie collaborative en ligne Wikipédia est devenue une source d’information incontournable mais, par son modèle, la fiabilité de son information fait l’objet de nombreux débats et controverses. Au lieu de la rejeter complètement ou de croire absolument tout ce qui y est écrit, il vaut certainement mieux apprendre à l’utiliser en comprenant comment elle fonctionne et comment s’assurer de la fiabilité de l’information qu’elle contient. La contribution portera sur l’origine des erreurs et sur les moyens qu’a le lecteur pour vérifier si l’information qu’il y lit est fiable ou non ? Bref… une plongée dans les coulisses de Wikipédia.

Télécharger (FR)

ABD-BVD - Inforum 2016 - 043ABD-BVD - Inforum 2016 - 044


CLÔTURE

par Marc Van den Bergh, vice-président de l’ABD-BVD et coordinateur de l’Inforum 2016


RÉCEPTION

logo_inforum_2015

logo rvb small2En collaboration avec logo_kbr_2010

Organisé avec le soutien de

ebsco logo 294LOGO_DelawareConsultinglogo_infor_2015logo_lm_2015

 

Programme

MATIN

Modérateur : Bart Vancoppenolle, Faculteitsbibliothecaris, Bibliotheek faculteit Psychologie en Pedagogische Wetenschappen UGent

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

par Guy Delsaut, président de l’ABD-BVD,
Patrick Lefèvre, directeur général de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR),
et Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2015


SITE WEB DE BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES : DES CONTENUS ET SERVICES COMPLÉMENTAIRES

par Laurence Delaye, Responsable de l’Espace public numérique de Jemappes, Bibliothèque principale Mons

Dans une société de l’information où Internet est devenu le média incontournable, impossible pour une bibliothèque publique de ne pas exister sur le Net. Beaucoup ont fait le choix d’une page sur le site communale ou au mieux d’un blog pour informer leurs publics mais nos lecteurs sont de plus en plus exigeants. L’évolution de la législation des bibliothèques va en ce sens. Mais quels sont les contenus et les services à proposer pour un site Web de bibliothèques publiques ?

Télécharger (FR)


APPROACHES TO DIGITAL PRESERVATION PLANNING AT THE BRITISH LIBRARY

par Michael Day, Digital Preservation Manager, The British Library, Londres (Royaume- Uni)

The British Library is increasingly a digital library. Over the past few decades, the British Library has built up significant collections of digital content, accelerated in recent years by the extension of legal deposit provisions to non-print works in 2013. The Library has invested heavily in developing scalable infrastructures for the acquisition, storage and management of large amounts of digital content and has approved a digital preservation strategy that is focused on the embedding of digital sustainability as an organizational principle across the whole organisation. This presentation will focus on the development of the Library’s preservation planning activities, which are intended to help manage preservation risks and challenges across all digital collection content lifecycles.

Télécharger (EN)


PAUSE


LA GESTION DE L’INFORMATION DANS UNE NOUVELLE ÈRE : CE QUE LE WEB SAUVAGE FAIT DE NOUS ET DE NOS ORGANISATIONS

par Filip Callewaert, Verantwoordelijke Informatie- en Archiefbeheer, Gemeentelijk Havenbedrijf Antwerpen

Nous ne pouvons pas l’ignorer : le monde et, faisant partie de cela, nos organisations sont tombés dans une révolution de l’information. Le « travail de l’information » change drastiquement : les systèmes de traitement de l’information deviennent intelligents, de plus en plus de processus d’entreprise sont automatisés, et la « collaboration sociale » est devenue une nécessité quotidienne dans les métiers de la connaissance. L’information sera super utile et hyperkinétique ou ne le sera pas. Dans cette présentation, nous examinerons cette (r)évolution et ses « forces ». Ce qui nous intéresse avant tout, c’est comment nous pouvons définir une vision appropriée de la gestion d’information et quels sont les processus et outils de gestion de l’information radicalement différents que nous introduirons.

Télécharger (NL)


PRÉSENTATION DU NOUVEAU SITE WEB EN CONSTRUCTION DE L’ABD-BVD

par Denis Renard, Webmaster, ABD-BVD


LUNCH


APRÈS-MIDI

Modératrice : Jésica De Salvador, Information Officer, Centre de Recherches routières, Bruxelles

REMISE DU PRIX DE L’ASSOCIATION BELGE DE DOCUMENTATION

par Isabelle Somville-Cornet, présidente du jury du Prix ABD-BVD

Lauréat : Olivier Thirion (diplômé de l’ULB)

Titre du mémoire présenté : Descriptions bibliographiques et points d’accès : quels défis posent les nouveaux modèles de données et les nouvelles normes aux bibliothèques francophones.

Télécharger (FR)


TROUVER DE L’INFORMATION GRÂCE À LA RECHERCHE PAR IMAGE

par Paul Nieuwenhuysen, Professor, Vrije Universiteit Brussel

La présentation donne une vue globale d’une étude en cours au sujet d’une méthode d’obtention d’information en partant d’images accessibles via Internet. Dans une méthode relativement neuve de recherche d’information, il existe une requête qui se base non pas sur du texte mais sur un fichier image. La performance et l’utilité de deux outils de recherche ont été examinées. Les différentes applications sont illustrées. En conclusion, la recherche par image via Internet est une méthode émergente et supplémentaire pour trouver de l’information.

Télécharger (EN)


LA VEILLE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX : MÉTHODES, OUTILS & ASTUCES

par Béatrice Foenix-Riou, Directrice, BFR Consultants et auteure Recherche-eveillee.com, Saint-Maur-des-Fossés (France)

Les réseaux sociaux constituent aujourd’hui de précieux et puissants outils pour le veilleur. Pour autant, les professionnels de l’infodoc hésitent à les intégrer dans leur veille, par méconnaissance ou par peur de la surcharge informationnelle. Après une présentation de quelques réseaux sociaux et de leurs atouts pour les professionnels, nous nous intéresserons plus particulièrement à Twitter et présenterons des méthodes, des outils et des astuces pour optimiser l’usage du site de microblogging.

Télécharger (FR)


CLÔTURE

par Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2015


RÉCEPTION

 

logo_inforum_2014

logo rvb small2 En collaboration avec logo_kbr_2010

 

 

 

 

 

Organisé avec le soutien de

ebsco logo 294LOGO_DelawareConsultinglogo_infor_2015logo_picturae_2014logo_swets_2014

 

Programme

MATIN

Modératrice : Phédra Clouner, Conseiller en sécurité de l’information, SPF Justice, et administrateur délégué, FedISA Belgium

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

par Guy Delsaut, président de l’ABD-BVD,
Patrick Lefèvre, directeur général de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR),
et Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2014


LA BIBLIOTHÈQUE À L’ÈRE DU BIG-DATA : À PROPOS D’ICT ET D’ÉTHIQUE

par Jeroen van den Hoven, professeur en éthique et technique, TUDelft (Pays-Bas)

À l’ère du Big Data et de l’ICT avancée, une réorientation de la mission, des tâches et des responsabilités de la bibliothèque et du spécialiste de l’information s’avère nécessaire. Les nouvelles technologies de la connaissance et de l’information génèrent de nouvelles vulnérabilités pour les citoyens et les consommateurs d’information. A quelles questions éthiques le monde des bibliothèques et les métiers de l’information doivent-ils faire face, et dans quelles directions des solutions doivent-elles être recherchées ?

Télécharger (NL)


SÉCURITÉ DE L’INFORMATION : DROITS ET OBLIGATIONS

par Johan Vandendriessche, avocat-associé, Crosslaw avocats

L’information se voit attribuer un rôle toujours plus important dans notre société. Il se dit même que l’information devient le nouveau moyen de paiement de la société de l’information. Comment le législateur traite-t-il l’information et la sécurité de l’information ? Quel est le statut de l’information ? Quels sont les droits et les obligations en matière de sécurité de l’information ? La présentation donnera un aperçu de la problématique et permettra d’approfondir la matière de manière ciblée.

Télécharger (NL)


PAUSE


DONNER VIE À LA LÉGISLATION DE PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE ET DE SÉCURITÉ DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

par Stefan Verschuere (vice-président) et Eric Gheur (membre), Commission de la protection de la vie privée

La loi sur la protection de la vie privée édicte des principes généraux. Les principes de finalité, de transparence, de proportionnalité ou de sécurité, très abstraits, ne trouvent un sens concret que par leur confrontation à des processus ou à des activités concrètes. Toute entreprise ou association se fixe un objectif propre : sa raison sociale. Elle en déduit des activités opérationnelles. Ces activités sont la source même du sens qu’il faudra donner aux contraintes juridiques. Les règles de protection et de sécurité se déclinent naturellement par la mise en perspective de ces activités avec le critère de qualité qui est le respect d’un droit fondamental. Les bonnes pratiques se déduiront souvent du seul bon sens.


LUNCH


APRÈS-MIDI

Modérateur : Dirk Van Eylen, gestionnaire MobiDoc SPI Mobilité & Transport

REMISE DU PRIX DE L’ASSOCIATION BELGE DE DOCUMENTATION

par Stéphanie Fort, membre du jury du prix ABD-BVD

Lauréat : Timo Felix Van Havere (Master of Arts in de Archivitiek: Ergoedbeheer en hedendaags documentbeheer de la VUB)

Titre du mémoire présenté : De droom van een archivaris : een analyse van de constructie van het stadarchief van Gent en zijn collecties tussen 1800 en 1930.


LE STATUT JURIDIQUE DE L’ARCHIVAGE ÉLECTRONIQUE : QUESTIONS CHOISIES

par Bernard Vanbrabant, Kirsten Van Gossum et Amandine Philippart de Foy, avocats Liedekerke WoltersWaelbroeck Kirkpatrick

La valeur juridique des archives électroniques d’entreprise constituées de scans de documents papier, ainsi que leurs conditions d’archivage, feront l’objet de cette présentation. Des réponses concrètes seront fournies aux questions pratiques. Une entreprise peut-elle recourir à l’archivage électronique ? L’archive électronique suffit-elle, ou faut-il conserver la version papier du document ? L’entreprise est-elle autorisée à archiver elle-même ses documents ou doit-elle recourir aux services d’un tiers ? Quelles sont les conditions auxquelles sont soumis les prestataires de services d’archivage électronique ?

Télécharger (FR)


PROBLÈMES LIÉS À LA SÉCURITÉ POUR LES BIBLIOTHÈQUES ET LES ARCHIVES À L’ÈRE NUMÉRIQUE

par Jan Guldentops, PDG de Better Access (BA)

Cette présentation aborde les défis pratiques pour les bibliothèques et les archives dans le domaine de la sécurité de l’information. Ces défis sont multiples : des pièges présents lors de la digitalisation de documents traditionnels en vue de les préserver pour le futur, en passant par les volumes souvent énormes de données, jusqu’à la valorisation en ligne et de manière sécurisée de ces collections. Quelques aspects à prendre en compte dans l’archivage électronique.


CLÔTURE

par Guy Delsaut, président de l’ABD-BVD


RÉCEPTION

logo rvb small2En collaboration avec logo_kbr_2010

 

Organisé avec le soutien de

ebsco logo 294logo_exquandologo_infor_2015comm_verslag.inddlogo_LexisNexis_2011logo_swets_2014

 

 

Programme

MATIN

Modérateur : Christopher Boon, président de l’ABD-BVD

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

par Christopher Boon, président de l’ABD-BVD,
Patrick Lefèvre, directeur général de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR),
et Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2013


L’INFOBÉSITÉ/SURCHARGE INFORMATIONNELLE EN ENTREPRISE : RÉALITÉ OU ILLUSION ?

par Caroline Sauvajol-Rialland, maître de conférences UCL, Louvain-la-Neuve, fondatrice de So Comment, cabinet conseil en gestion de l’information

Le constat de la surcharge informationnelle et la corrélation des variables avec la surcharge d’activité et le sentiment d’urgence. Une définition de la surcharge informationnelle. Les risques pour les personnes et pour les organisations.

Télécharger (FR)


COMPÉTENCES INFORMATIONNELLES EN TEMPS DE SURCHARGE D’INFORMATION

par Sara Decoster, bibliothécaire ULg, Liège

À l’ère de l’information actuelle, la bibliothèque a de plus en plus une fonction de pont entre les données et l’utilisateur. Par conséquent, cela vaut la peine de réfléchir sur son rôle dans le développement des compétences de l’information. La bibliothèque offre ainsi non seulement des outils techniques, mais  sensibilise également aux problèmes relatifs à information.

Télécharger (FR/NL)


PAUSE


MÉDIAS SOCIAUX, SURCHARGE INFORMATIONNELLE ET MANQUE D’ÉNERGIE : ÉVITER LE BURN OUT ET RETROUVER LE PLAISIR AU TRAVAIL

par Luc Swinnen, médecin spécialiste du stress, Lembeke

Dans cette présentation, nous aborderons la personnalité de l’être humain. Celui qui veut tout terminer de manière parfaite, celui qui reporte beaucoup à plus tard ou encore celui qui voudrait toujours faire plaisir aux autres, sont des personnes en permanence menacées par le burn-out. Nous disposons d’une large base de données pour illustrer ce propos. En outre, la surcharge informationnelle, ainsi que les médias sociaux, jouent un rôle important. Le message n’est bien entendu pas que ces médias sociaux doivent disparaître de notre vie quotidienne, mais il nous faudra les utiliser de manière correcte et efficace, et avec bon sens. Une présentation non dénuée d’humour, avec un clin d’oeil à la loi de Pareto.

Télécharger (NL)


LUNCH


APRÈS-MIDI

Modérateur : Toon Lowette, directeur, Grid Online Publishing Consultancy, Hoeilaert

REMISE DU PRIX DE L’ASSOCIATION BELGE DE DOCUMENTATION

par Isabelle Somville-Cornet, présidente du jury du prix ABD-BVD

Lauréate : Michèle Orban (Master en sciences et technologies de l’information et de la communication de l’UCL)

Titre du mémoire présenté : La cartographie des domaines de connaissances comme outil de veille stratégique.


SURCHARGE INFORMATIONNELLE : COMMENT AVONS-NOUS PERDU LE CONTRÔLE DE L’INFORMATION ET QUE DEVONS-NOUS FAIRE AUJOURD’HUI ?

par Jonathan Spira, analyste en chef, Basex, Washington (États-Unis)/Londres (Royaume-Uni)

En 2010, la surcharge informationnelle a coûté 997 milliards de dollars à l’économie des Etats-Unis, et les chiffres ne font qu’augmenter. Alors que la surcharge informationnelle est typiquement assimilée à la surcharge provoquée par les courriers électroniques, ces derniers ne sont que la figure emblématique du problème, alors qu’elle se manifeste dans des domaines aussi variés que la recherche d’information ou la communication de tous les jours. Parvenir à une meilleure compréhension du problème est le premier pas vers sa prise en charge, et l’orateur, auteur de l’ouvrage « Overload! How too much information is hazardous to your organization », nous emmènera à l’origine du problème et nous guidera vers ce que nous pouvons réellement accomplir pour réduire l’impact de la surcharge informationnelle sur nos vies quotidiennes.

Télécharger (EN)


PAUSE


L’INFORMATION ET LA COMMUNICATION SONT GRATUITES, MAIS ELLES COÛTENT CHER

par Jan Vanthienen, professeur de gestion de l’information, Université catholique néerlandophone de Louvain (KU Leuven), Faculté des Sciences économiques et de gestion, groupe de recherche en informatique des affaires

L’émergence de l’information omniprésente, de la communication mobile, du « big data » et de l’accessibilité permanente donnent l’impression que nos problèmes d’information appartiennent au passé. Rien n’est moins vrai. La surcharge informationnelle et l’excès de communication menacent plus de devenir un problème pour la productivité qu’une solution. Il y a un besoin urgent d’une meilleure gestion de l’information et de la communication. Cette présentation abordera douze recommandations pour un meilleur usage de l’information et pour l’utilisation productive des nombreuses nouvelles possibilités offertes.

Télécharger (NL)


NUMÉRISER LE PATRIMOINE. DE L’UTOPIE À LA RÉALITÉ : LES PROCESSUS EN QUESTION

par Frédéric Lemmers, responsable de la numérisation des collections, Bibliothèque royale de Belgique, Bruxelles

Par ses activités de numérisation, le secteur du patrimoine contribue lui aussi à la surcharge informationnelle engendrée par la société de l’information. En effet, le danger est grand de déverser sur la toile des contenus numérisés constitués en vrac. Il s’impose donc de proposer des corpus cohérents basés sur des critères de sélection pertinents. Dans notre communication, nous illustrerons les difficultés posées au quotidien par la poursuite de cet objectif au départ de l’exemple du projet « Europeana Collections 1914-1918 » dont l’aspiration principale est de numériser et de publier sur Europeana à l’horizon 2014 une sélection d’environ 400 000 documents relatifs à la Première Guerre mondiale en provenance des collections de dix bibliothèques nationales. Cette approche nous permettra de souligner la difficulté d’effectuer des sélections tout à la fois judicieuses et représentatives d’une thématique donnée, compte tenu des contingences pratiques imposées par la mise en œuvre effective de tels projets.

Télécharger (FR)


CLÔTURE

par Christopher Boon, président de l’ABD-BVD


RÉCEPTION

logo rvb small2En collaboration avec logo_kbr_2010

 

Organisé avec le soutien de

comm_verslag.indd    ebsco logo 294    logo_swets_2014

 

Programme

MATIN

Modératrice : Elena Phalet, Collaboratrice scientifique au Service d’Information Scientifique et Technique, Bruxelles

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

Patrick Lefèvre, directeur général de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR), représenté par Frédéric Lemmers,

et Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2012


LES RÈGLES ACTUELLES SUR LE DROIT D’AUTEUR ET LE DÉFI NUMÉRIQUE

par Pierre-Yves Andrau, legal officer European Commission, DG Internal Market, Copyright Unit, Brussels

L’amélioration du cadre juridique actuel entend répondre au défi numérique qui se caractérise par une convergence accrue des différents supports et plateformes contribuant ainsi à une distribution des contenus instantanée et globale. La Commission européenne développe une stratégie en faveur du droit d’auteur afin de favoriser la créativité et le marché intérieur numérique.


DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS RELATIFS AUX DROITS D’AUTEUR – UNE PRÉSENTATION GÉNÉRALE  

par Fabienne Brison, advocaat, partner Hoyng Monegier LLP, professor VUB en HUB, Brussel

Une présentation générale de la situation actuelle et des développements récents les plus pertinents dans la législation européenne et (surtout) la jurisprudence relative au droit d’auteur comme introduction au cadre général pour les sujets particuliers qui seront ensuite traités.

Télécharger (NL)


PAUSE


WEB 2.0 : NOUVEAUX USAGES, NOUVEAUX DROITS ?

par Michèle Battisti, veille juridique, Association des professionnels de l’information et de la documentation (ADBS), Paris (France)

Révision drastique ou simple évolution du droit ?  La question s’impose à l’heure où s’estompent les frontières entre les sphères privée et publique, les usages professionnels et non professionnels ou encore le jeu actif et passif des acteurs, remettant ainsi en question les qualifications juridiques traditionnelles. Comment réguler les tensions, particulièrement fortes en ce moment, entre la diffusion des connaissances et les modèles d’affaires, la liberté d’expression et les limites à apporter à certaines dérives ? Lois, contrats, usages : toute une panoplie de ressources juridiques peut être déployée pour faire émerger un droit 2.0 adapté à ce nouvel environnement.

Télécharger (FR)


BIBLIOTHÈQUES, CENTRES DE DOCUMENTATION, ARCHIVES ET LEURS COLLECTIONS : QUELQUES PROBLÈMES PATRIMONIAUX

par Bert Demarsin, vice-decaan Faculteit Rechten HUBrussel, geaffilieerd onderzoeker KULeuven, coördinator Art Law & Management Research Programme, Leuven

Les bibliothèques, centres de documentation et archives ne doivent pas uniquement tenir compte de problèmes de propriété intellectuelle, mais de plus en plus des questions de pur droit de la propriété se présentent.  C’est ainsi que se pose la question des droits patrimoniaux des pièces de collection.  Dans son prolongement, on peut également se poser la question de la mesure dans laquelle d’autres personnes peuvent faire valoir des revendications, telles les auteurs, leurs héritiers, les personnes représentées dans certaines œuvres ou les objets qu’ils ont créés.  Enfin, Il faut trouver une réponse à la question de savoir comment l’on peut, en tant qu’institution réceptrice d’une collection, s’assurer contre cela de manière adéquate.

Télécharger (NL)


LUNCH


APRÈS-MIDI

Modérateur : Philippe Laurent, coordinateur Echosdoc, Bruxelles

REMISE DU PRIX DE L’ASSOCIATION BELGE DE DOCUMENTATION

par Isabelle Somville-Cornet, présidente du jury du prix ABD-BVD

Lauréate : Joëlle Sallets (Master en sciences et technologies de l’information et de la communication de l’ULB)

Titre du mémoire présenté : La problématique des adresses spatiales dans les bases de données administratives.


LES OEUVRES ORPHELINES : VERS UNE SOLUTION EUROPÉENNE ?

par Joris Deene, advocaat Everest, gastdocent UGent, SA&S, Gent

Le 24 mai 2011, la Commission européenne a déposé une proposition de directive relative à certaines utilisations autorisées d’œuvres orphelines. Une deuxième version du projet a été publiée le 12 février 2012, et une troisième est en préparation. La Commission européenne veut ainsi créer une sécurité juridique pour les organisations culturelles dans le cadre de projets de numérisation et d’ouverture. La proposition se base sur une recherche soigneuse des ayants-droit et sur une reconnaissance réciproque des solutions nationales pour les œuvres orphelines. Pendant cette présentation, on débattra du contexte et du contenu de la proposition de directive. Sur base des textes examinés, on peut déjà conclure que cette proposition présente un déficit tant par sa portée que par son contenu.

Télécharger (NL)


PAUSE


15 ANS PLUS TARD : LE DROIT D’AUTEUR ET LE DROIT SUI GENERIS SUR LES BASES DE DONNÉES : SUCCÈS OU ÉCHEC

par Estelle Derclaye, associate professor, Faculty of Law, University Park Nottingham (UK)

L’exposé débutera par une présentation du droit d’auteur et sui generis sur les bases de données y compris les décisions de la Cour de justice de l’Union européenne et des juridictions belges les plus récentes. Il critiquera ensuite la directive sur les bases de données et les décisions qui l’ont interprétée depuis l’adoption de la directive en 1996.

Télécharger (FR)


ÉDITEURS ET BIBLIOTHÉCAIRES : UN DESTIN NUMÉRIQUE COMMUN OU NON ?

par Anne Bergman-Tahon, director of the Federation of European Publishers, Brussels

Dans l’environnement numérique, tout est appelé à être modifié, renouvelé et en même temps, les rôles de l’éditeur et du bibliothécaire dans la sélection et la mise en adéquation avec le lecteur me paraissent assez proche de ceux qu’ils endossent à l’heure actuelle. Alors, qu’est-ce qui change ? comment préserver un équilibre ? comment travailler de concert sans se parasiter ? Des nouvelles approches sont envisagées, font l’objet d’expériences et leurs résultats doivent être ensuite étudiés.


INDEX OR FOOTNOTE? HOW TO ENSURE THAT LIBRARIES POWER THE INFORMATION SOCIETY?

par Vincent Bonnet, director EBLIDA, The Hague (The Netherlands)

L’IFLA a élaboré une proposition de traité international sur les limitations et exceptions au copyright pour les bibliothèques et archives et a entrepris une campagne de promotion de ce traité auprès des États membres de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle.  EBLIDA soutient le projet au niveau européen. Alors que le copyright devient une question prégnante, notamment dans le monde numérique, il est important que les associations de bibliothèques et d’archivistes groupent leur force avec des associations travaillant sur des problématiques similaires ainsi qu’avec des associations de consommateurs. Le 30 mai 2012, plusieurs de ces associations organisent une conférence au Parlement européen afin d’attirer l’attention des décideurs politiques sur ce sujet.

Télécharger (FR)


CLÔTURE

par Christopher Boon, président de l’ABD-BVD


RÉCEPTION

logo rvb small2En collaboration avec logo_kbr_2010

 

Organisé avec le soutien de

logo_dowjones ebsco logo 294 logo_LexisNexis_2011  pmbservicesblanc-100  logo_swets_2014

 

Programme

MATIN

Modératrice : Evelyne Luctkens, project & bid manager International Organisations, I.R.I.S. Solutions & Experts S.A., Louvain-la-Neuve

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

par Patrick Lefèvre, directeur général de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR), représenté par Marc D’Hoore,

et Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2011

Télécharger (FR/NL)


OAI-PMH FOR DUMMIES : COMMENT METTRE EN PLACE UN DÉPÔT INSTITUTIONNEL AVEC DES RESSOURCES LIMITÉES ? UNE ÉTUDE DE CAS

par Patrice X. Chalon, knowledge manager, Centre fédéral d’expertise des soins de santé, Bruxelles

En 2006, le KCE, institution fédérale belge nouvellement créée, a évalué l’opportunité de mettre en place un dépôt institutionnel répondant au standard d’interopérabilité OAI-PMH. Dans cet exposé, nous décrivons comment et pourquoi, le KCE a développé un dépôt institutionnel au départ de son Système Intégré de Gestion de Bibliothèque (SIGB). Nous discutons également le défi que représente la mise en place de méta-dépôts (agrégateurs), avec deux exemples : belge et européen.

Télécharger (EN)


PAUSE


LA BIBLIOTHÈQUE SUR TWITTER

par Wilma van den Brink,  informatiespecialist Maatschappij en Recht, Hogeschool Amsterdam (Pays-Bas)

Twitter semble le nouveau moyen miracle pour entrer en contact et forger des liens avec le groupe cible.  De ce fait le nombre de bibliothèques qui ouvrent un compte Twitter est en forte augmentation.  Mais ces espérances sont-elles atteintes ? La présentation traitera des idéaux et des résultats réels des bibliothèques nationales et internationales sur Twitter.  Ensuite on se concentrera sur les facteurs de succès du Musée Boerhave sur Twitter et l’on verra dans quelle mesure les bibliothèques peuvent tirer des leçons de l’approche virtuelle des clients par le monde du musée.  A la fin de la présentation, on esquissera une image réaliste de l’utilisation de Twitter comme moyen de communication par les bibliothèques à l’époque actuelle et l’on fournira des fils conducteurs pratiques pour le futur.

Télécharger (NL)


LES NOUVEAUX USAGES NUMÉRIQUES : LES SERVICES QUESTIONS/RÉPONSES VIRTUELS

par Jean-Philippe Accart, directeur des études, Master of Advanced Studies in Archives, Library and Information Science, Universités de Berne et de Lausanne (Suisse)

L’usager numérique est une des composantes actuelles du paysage professionnel des  documentalistes et des bibliothécaires : de plus en plus présent sur Internet, il est essentiel qu’il trouve une réponse – virtuelle – si le besoin s’en fait sentir. Les services Questions/Réponses en ligne qui se développent à l’heure actuelle sont une réponse possible de la part des bibliothèques et des services de documentation et pourquoi pas d’archives. Poursuivre la relation de service créée avec l’usager de manière virtuelle est un des défis actuels pour les professions de l’information. Cette présentation aborde ces sujets, en dressant également un panorama de l’environnement numérique.

Télécharger (FR)


LUNCH


APRÈS-MIDI

Modératrice : Sylvia Van Peteghem, hoofdbibliothecaris Universiteit Gent

REMISE DU PRIX DE L’ASSOCIATION BELGE DE DOCUMENTATION

par Isabelle Somville-Cornet, présidente du jury du prix ABD-BVD

Lauréat : Benjamin Peiffer, Bachelier en bibliothéconomie à la Haute école de la Province de Liège

Titre du mémoire présenté : Mise à jour et révision de l’édition abrégée de la classification décimale universelle en vue d’une réédition.


“CLOUD COMPUTING” POUR LES BIBLIOTHÈQUES

par Annette Dortmund,  product manager OCLC,  Oberhaching (Allemagne)

De plus en plus d’applications deviennent disponibles, dans des domaines divers – le “cloud computing” est devenu une expression connue.  Mais est-il également utile pour les bibliothèques de mettre leurs systèmes de gestion et leurs données en ligne ? Quels avantages ce nuage offre-t-il lorsqu’il s’agit d’applications web pour la gestion de la bibliothèque ou les services aux utilisateurs?  Et quelles sont pour une bibliothèque les nouvelles opportunités de coopération et de réseau que cette technologie apporte ? La présentation donne une vue générale des développements et des considérations dans le domaine du “cloud computing” pour les bibliothèques et indique quels bénéfices cette nouvelle génération d’applications bibliothéconomiques peut nous offrir.

Télécharger (EN)


PAUSE


CODES QR. UN GADGET OU UN NOUVEL OUTIL ?

par Philippe Allard, chef de projet GIAL, chargé de gestion site web de la Ville de Bruxelles, journaliste

Créé au Japon en 1994, le code QR se répand en Europe. S’agit-il d’un simple gadget dont usent les publicitaires et autres communicateurs pour attirer le geek ? Ou ce code 2D peut-il être concrètement utilisé dans nos bibliothèques et centres de documentation pour livrer une information enrichie ?

Télécharger (FR)


CLÔTURE

par Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2011


QUAND L’INTERNET DES OBJETS RENCONTRE CELUI DES GENS, OU LES SERVICES « INVISIBLES » DE SYSTÈMES INTELLIGENTS

par Hans Appel, professor Computer Science & Sensor Technology, Hanze University of applied sciences, Groningen (Pays-Bas)

Nous sommes en 2011, nous laissons derrière nous la vieille et traditionnelle automatisation administrative et nous sommes ouverts à de nouvelles idées fraîches. De nos jours, chaque nouveau produit, chaque nouveau service contient à peu près un élément qui a à voir avec les technologies de l’information et de la communication. Nous fonçons de plus en plus vers un monde de systèmes intelligents et sensibles à l’environnement. Les ordinateurs pénètrent plus avant dans la capillarité de la société. Les ordinateurs reçoivent des sens, ils apprennent à sentir. Un monde de communautés et de foules (NOUS sommes plus futés que MOI), avec des senseurs et des déclencheurs. Un monde qui est agréable, attirant et où l’on se sent invité à être en contact avec la passion de l’orateur : « computer since ». Nous allons explorer ce monde. Regarder ce que l’on innove et comment, et ce que cela signifie pour nous tous. Pour nos occupations de tous les jours, mais aussi pour les possibilités futures. « Thinking out of the box » est le thème du jour !

Initialement prévu à 14h, l’exposé n’a pas pu avoir lieu.

Télécharger (NL)


RÉCEPTION

logo rvb small2En collaboration avec logo_kbr_2010

 

Organisé avec le soutien de

logo_dowjones ebsco logo 294  logo_LexisNexis_2011  logo_libis_2010  logo_swets_2014

 

Programme

MATIN

Modératrice : Trudi Noordermeer, hoofdbibliothecaris Universiteit Antwerpen

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

par Patrick Lefèvre, directeur général de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR),

et Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2010


FROM PRINT JUNGLE TO A NO SHELF LIBRARY – CREATING A HIGH PERFORMING LIBRARY FUNCTION THAT ADDS VALUE, DRIVES ORGANIZATIONAL CHANGE AND GENERATES SUCCESS

par Andrew Clark, group leader, UCB Library Services, Braine-l’Alleud

Strategic library planning and the need to maximize the value of both the content and the services delivered by the library is essential to ensuring that any specialist library doesn’t remain static but is an invaluable high performing asset to the corporation that continues to meet the growing information needs of library users and corporate executives.  During the last 18 months the UCB library function has strategically and successfully transitioned itself from being a static and somewhat archaic function to a dynamic value adding facility that is highly respected by all areas of the business. Find out how this has been achieved and be inspired by success.

Télécharger (EN)


PAUSE


LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE DE LA K.U.LEUVEN ÉVALUE SA PRESTATION DE SERVICE

par Werner Beyens, teamleider, Publieke Diensten Centrale Bibliotheek K.U.Leuven

En 2008 la bibliothèque universitaire de la K.U.Leuven a invité tous les étudiants et les membres de son personnel à participer à l’enquête LibQUAL+.   Cette enquête qualité orientée bibliothèque mesurait la perception que les clients ont de ses produits et services.  L’information que nous récoltons grâce à cette enquête est précieuse lorsque nous élaborons les futurs services des bibliothèques en soutien à la recherche et à l’enseignement.

Télécharger (NL)


LA BIBLIOTHÈQUE DE VLISSINGEN FAIT LA DIFFÉRENCE : LA MÉDIATION D’INFORMATION DANS LA SOCIÉTÉ GOOGLE

par Karolien Selhorst, beleidsmedewerker, Digitale Bibliotheek & Kennismanagement OB Vlissingen (Nederland), hoofdredacteur Digitale Bibliotheek, zelfstandig adviseur

La satisfaction des usagers semble généralement être la mesure de la qualité et de la pertinence des actions menées pour eux. L’exposé portera sur le concept même de la satisfaction : est-il aussi simple qu’il y paraît et traduit-il bien ce que l’on cherche à verifier ? Ensuite on examinera les principes des méthodes de la mesure de la satisfaction des usagers, leurs intérêts et leurs limites. Enfin des exemples d’études de satisfaction seront présentés ainsi que les conclusions que l’on peut en dégager.

Télécharger (NL)


LUNCH


APRÈS-MIDI

Modérateur : Vincent Maes, président de l’ABD-BVD

par Isabelle Somville-Cornet, présidente du jury du prix ABD-BVD

Lauréate : Lorraine Smal, Bachelière en bibliothéconomie et documentation diplômée par la Haute Ecole Paul Henri Spaak (Bruxelles)

Titre du mémoire présenté : Situation de la lecture publique au Guatemala et analyse des résultats de l’enquête menée auprès de 24 bibliothèques soutenues par le projet Probigua.
Télécharger (FR)

FORMER LES ÉTUDIANTS À LA MAÎTRISE DE L’INFORMATION : UN RÔLE MAJEUR DES BIBLIOTHÈQUES UNIVERSITAIRES. MAIS QUELS SONT LES ATTENTES EN LA MATIÈRE

par François Frédéric, Coordinateur du Groupe Formation des Utilisateurs, Archives et Bibliothèques de l’ULB, Bruxelles

Les bibliothèques universitaires se préoccupent depuis longtemps de la formation de leurs usagers à la maîtrise de l’information. Cette tâche connaît un essor important avec le développement des technologies de l’information et de la communication. Divers référentiels de compétences ont été publiés ces dernières années ; ils guident la construction des programmes de formation documentaire dans les universités. Cependant, la responsabilité de la formation n’incombe pas exclusivement aux seuls bibliothécaires, elle doit être partagée entre ceux-ci et les enseignants car la compétence documentaire est au cœur de la formation universitaire et ne se réduit pas à de simples aptitudes techniques. Compétence intellectuelle, méthodologique et technique, elle prend place dans le bagage attendu d’un universitaire diplômé. Mais quelles sont les attentes du monde professionnel en la matière ?

Télécharger (FR)


UNE PROFESSION, DES MÉTIERS (PANEL)

Face à l’évolution rapide des technologies et des outils disponibles, va-t-on assister à un rapprochement, ou au contraire à une fragmentation plus accentuée, des différents métiers exercés par les profesionnels de l’information ? La numérisation croissante et de là, la dématérialisation des documents que nous traitons concernent-elles tous nos métiers de façon identique ? Nos différences se marqueront-elles davantage dans la nature des publics servis que dans l’exercice de nos métiers ? Quelles seront les conséquences de cette évolution sur nos besoins en formation ? Sommes-nous, gens de métier, ouverts aux rapprochements que nous offre la technologie ?

avec Katrien Bergé, Directrice, Bibliothèque universitaire Moretus Plantin (FUNDP), Namur
Stéphane Dessicy, Directeur, réseau des bibliothèques de Schaerbeek
Marie-Laurence Dubois, Coordinatrice, Centre de documentation et du centre d’archives privées, Etopia, Namur
Marjan Grootveld, Senior adviseur, onderzoeker, Zenc – Focus op oplossingen, Den Haag (Nederland)
Philippe Laurent, Coordinateur, EchosDoc, Bruxelles
Philippe Van Espen, Verantwoordelijke documentatie, Vivaqua, Bruxelles

Télécharger (FR/NL)


CLÔTURE

par Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2010


RÉCEPTION

logo rvb small2En collaboration avec logo_kbr_2010

 

Organisé avec le soutien de

 ebsco logo 294   logo_swets_2014  logo_LexisNexis_2011

 

Programme

MATIN

Modérateur : Patrick Vanouplines, Hoofdbibliothecaris Vrije Universiteit Brussel

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

par Patrick Lefèvre, directeur général de la Bibliothèque royale de Belgique (KBR),

Vincent Maes, président de l’ABD-BVD,

et Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2009


INFORMER ET INSPIRER – PRENDRE L’INFORMATION AU SERIEUX

par Rik Maes, Hoogleraar informatie- en communicatiemanagement, Universiteit van Amsterdam, Pays-Bas

Lors de la dernière décennie, nous avons été fort occupés à donner forme à la fourniture d’information.  Des développements récents dans l’informatique nous incitent à jouer un rôle plus proactif en tant que gestionnaires de l’information. Un vibrant plaidoyer pour “inspirer” plutôt que”informer” et une recherche basée sur la curiosité quant à la manière dont nous pouvons remplir ce nouveau rôle.

Télécharger (NL)


PAUSE


LA NÉGOCIATION INFORMATIONNELLE ENTRE L’USAGER ET LE DOCUMENTALISTE-BIBLIOTHÉCAIRE

par Yves-François Le Coadic, Professeur émérite de Science de l’information au Conservatoire National des Arts et Métiers et responsable du Séminaire doctoral dans cette discipline à l’Université de Marne-la-Vallée, France

La satisfaction du besoin d’information des usagers des services d’information est l’alpha et l’oméga des métiers de l’information et de la documentation. Pour l’atteindre, une difficile négociation doit s’effectuer. On l’étudiera pas à pas à travers l’analyse des interactions informationnelles des usagers avec les documentalistes-bibliothécaires et/ou avec les systèmes électroniques d’information.

Télécharger (EN)


LA SATISFACTION DES USAGERS

par René Patesson, Professeur à l’Université Libre de Bruxelles, Directeur du Centre de Psychosociologie de l’Opinion

La satisfaction des usagers semble généralement être la mesure de la qualité et de la pertinence des actions menées pour eux. L’exposé portera sur le concept même de la satisfaction : est-il aussi simple qu’il y paraît et traduit-il bien ce que l’on cherche à verifier ? Ensuite on examinera les principes des méthodes de la mesure de la satisfaction des usagers, leurs intérêts et leurs limites. Enfin des exemples d’études de satisfaction seront présentés ainsi que les conclusions que l’on peut en dégager.


LUNCH


APRÈS-MIDI

Modérateur : Paul Thirion, Directeur général du Réseau des bibliothèques de l’Université de Liège

par Isabelle Somville-Cornet, présidente du jury du prix ABD-BVD

(ex æquo)
Lauréate : Isabelle Debrichy, Bachelière en bibliothéconomie et documentation – Haute Ecole de Namur – Malonne
Titre du mémoire présenté : Projet de mise en place d’un centre de documentation au sein du Mouvement Wallon pour la Qualité : implantation et intégration de quelques outils bibliothéconomiques.
Lauréat : Thomas Bihay, Bachelier en bibliothéconomie et documentation – Haute Ecole de Namur – Malonne
Titre du mémoire présenté : EchosDoc : analyse critique d’un répertoire spécialisé en information et documentation : essai d’amélioration et de mise à jour.

LE NETWORKING SOCIAL COMME OUTIL D’INFORMATION BUSINESS

par Arthur Weiss, Managing partner, Aware, Stanmore, Middlesex, Royaume-Uni

Le public voit le networking social comme une activité de jeunes ou centrée sur les adolescents.  En fait, il y a plusieurs manières dont les entreprises peuvent bénéficier de tels outils.  Ceux-ci incluent les réseaux de groupes de pairs ainsi que beaucoup d’autres utilisations qui vont de la recherche de partenaires d’affaires aux chasseurs de tête chez les concurrents en passant par la recherche de marchés.  Il y a aussi des dangers, à la fois pour les sociétés et pour les participants au site.  Cependant les sites de networking social ne devraient pas être ignorés – ils risquent de devenir de plus en plus importants comme moyen de communication avec tous types de contact dans un futur proche.

Télécharger (EN)


PAUSE


SPOETNIK

par Alice Doek, Hoofd informatiediensten, bibliotheek Universiteit van Amsterdam, Pays-Bas

La bibliothèque de l’université d’Amsterdam a offert en 2008 à ses collaborateurs un cours online sur les nouvelles applications web sous le nom de Spoetnik.  C’était un arrangement propre de ”23things”.  Plusieurs dizaines de collaborateurs ont grâce à Spoetnik acquis une connaissance pratique et ont réfléchi à, entre autres, blogging, RSS, wikis, au bookmarking social et à la manière dont la bibliothèque peut utiliser ces techniques dans ses prestations de service.  Dans cette présentation, Alice Doek approfondira le programme Spoetnik et ce qu’il a généré.

Télécharger (NL)


LA FORMATION À LA MAITRISE DE L’INFORMATION, SOCLE DES SOCIÉTÉS DU SAVOIR

par Abdelaziz Abid, Consultant UNESCO, Paris, France

Tout au long de la vie, plus on apprend et plus on connaît, mais surtout plus vite on maîtrise et acquiert des capacités, habitudes et attitudes d’apprentissage efficaces plus on maîtrise l’information. L’aptitude à utiliser ces capacités, habitudes et attitudes permet de prendre des décisions judicieuses sur les plans personnel et familial comme sur les plans de la santé et du bien-être, de l’éducation, de la citoyenneté et de l’emploi. La formation à la maîtrise de l’information constitue une compétence clé dans l’environnement changeant et compétitif du 21ème siècle. Elle constitue le socle des sociétés du savoir que l’UNESCO promeut depuis le Sommet mondial sur la société de l’information.

Télécharger (FR)


CLÔTURE

par Marc Van den Bergh, coordinateur de l’Inforum 2009


RÉCEPTION