Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Inforum 2003 - Information : un coût, une valeur !

logo rvb small2En collaboration avec logo_kbr_2010

 

Programme

MATIN

ACCUEIL


INTRODUCTION ET PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE

par Willy Vanderpijpen, chef de département à la Bibliothèque royale de Belgique (KBR),

et Philippe Laurent, président de l’ABD-BVD


LA PLACE DE L’INFORMATION DANS L’ÉCONOMIE : LA QUESTION DE LA VALEUR AU CENTRE DES ENJEUX

par Daniel Confland, Directeur du développement, Groupe Jouve, France

L’information apparaît aujourd’hui comme un discriminant concurrentiel fort entre les entreprises et les organisations. Or, la valeur économique de l’information fait toujours débat, et la faisabilité de sa mesure encore plus ! Parce qu’entre autres difficultés l’information n’a pas de valeur en soi en dehors de l’usage qui en est fait, le rapport coût-efficacité a toujours été d’un maniement délicat et sujet à controverses. Face à des interrogations autant doctrinales qu’opératoires, c’est la progression nécessaire de l’utilisation pertinente de l’information comme arme de développement et de compétitivité économiques qui risque de se trouver posée. Rien de surprenant donc à ce que la question de la valeur prenne aujourd’hui dans le champ d’analyse plus vaste de l’économie de l’information une place déterminante.

Télécharger (FR)


LE JUSTE PRIX DE L’INFORMATION : SON CALCUL ET SA REFACTURATION INTERNE DANS UNE ENTREPRISE MULTINATIONALE

par Christian Thiriaux, Development Manager, Intellectual Assets Management, Solvay SA

Dans les entreprises, les centres de documentation et bibliothèques sont de plus en plus souvent mis en concurrence avec des services commerciaux extérieurs. Leur reconnaissance passe par la valeur ajoutée qu’ils apportent mais aussi par la transparence des coûts :
– calcul d’un juste prix pour un rapport qualité/prix concurrentiel, admis par l’ensemble des clients internes, comprenant l’identification et la justification claires des différentes composantes pour chaque gamme de services proposés ;
– un système de refacturation interne, adapté à la structure de la société et basé sur des tarifs clairement définis, privilégiant la facturation à la transaction (« pay as you use ») par rapport à une facturation forfaitaire avec clé de répartition ;
– une sensiblisation des coûts auprès des différents acteurs (professionnels de l’information et utilisateurs finals) : toute information a un coût, mais il peut être maîtrisé!
– un budget équilibré.
Les modèles appliqués par le Département « Technical Information » de SOLVAY sont présentés à titre d’exemples (revues de presse scientifiques, recherches bibliographiques, accès aux documents primaires).

Télécharger (FR)


PAUSE


LIBECON, UNE ÉTUDE DE L’ÉCONOMIE INTERNATIONALE DES BIBLIOTHÈQUES

par Pascale Van Dinter, Collaboratrice scientifique du Service d’Information Scientifique et Technique (SIST)

LibEcon est un projet européen qui a pour but de collecter les statistiques relatives aux bibliothèques par pays et de manière uniforme, et de publier ces données normalisées sur le site Internet du projet LibEcon. Les statistiques LibEcon sont basées sur les normes ISO2789 (International Standard on Library Statistics) et ISO1162 (Library Performance Indicators), fruit du travail de l’IFLA et de l’UNESCO. En Belgique, le Service fédéral d’Information Scientifique et Technique (SIST) coordonne la collecte des données pour la Bibliothèque Royale, les bibliothèques publiques, les bibliothèques des institutions d’enseignement supérieur et les bibliothèques spéciales. Le SIST travaille également en collaboration avec les coordinateurs des domaines. Lors de cette présentation, les sujets suivants seront abordés :
– l’importance des statistiques de bibliothèques ;
– les objectifs du projet LibEcon ;
– le point sur la question au niveau de la Belgique ;
– le point sur la question au niveau mondial.

Télécharger (EN)


DÉBAT

animé par Willy Vanderpijpen, chef de département à la Bibliothèque royale de Belgique (KBR)


LUNCH


APRÈS-MIDI


LES LICENCES DE CONSORTIUM : DANS QUELLE MESURE LES ACCORDS SONT-ILS INTÉRESSANTS ?

par Veerle Kerstens, analyste fonctionnelle, service informatique de la bibliothèque LIBIS ; coordinatrice Vlaams Overlegorgaan Wetenschappelijk Bibliotheekwerk (VOWB)

Dans le contexte de l’offre sans cesse grandissante en information électronique, et celui d’une courbe non moins ascendante des prix de ces sources, les bibliothèques scientifiques sont de plus en plus à la recherche de nouveaux modèles économiques pour l’accroissement de leur fonds. Il est de plus en plus difficile d’offrir à l’utilisateur final l’accès à toutes les sources pertinentes dans son domaine. En se rassemblant en consortium, les bibliothèques peuvent renforcer leur poids dans la négociation, et ainsi revendiquer de meilleures conditions de prix et de licences. De leur côté, les fournisseurs d’information perçoivent également des avantages dans les accords de consortium, notamment comme un moyen d’assurer (au minimum) leurs revenus. Habituellement, l’accord consiste aussi en un élargissement de l’offre d’information en échange d’un supplément relativement minime de prix par rapport à la dépense totale des membres du consortium. Cette présentation aborde un certain nombre de modèles économiques pour les contrats de consortium, notamment sur la base de l’expérience du projet du VOWB « Elektron ». Quels sont les avantages et les inconvénients des propositions actuelles des fournisseurs d’information pour les bibliothèques ? Dans quelle mesure resteront-elles applicables dans le futur ?

Télécharger (NL)


OPTIMISER LE RAPPORT COÛT-VALEUR DE L’INFORMATION PAR UNE MAÎTRISE DE LA PERTINENCE DES INFORMATIONS FOURNIES

par Muriel Hustin, Responsable des achats d’informations, Dexia Banque

Le contexte de la réduction drastique des coûts nous a amené à repositionner stratégiquement la documentation dans l’entreprise. Le « Management par la valeur », ou comment mettre en relation les services d’information et leurs coûts, nous a permis d’améliorer notre compétitivité en adaptant de manière très précise nos produits aux besoins des usagers.

Télécharger (FR)


PAUSE


COMBIEN L’INFORMATION GRATUITE COÛTE-T-ELLE À VOTRE ORGANISATION ?

par Peter Rosenbrand, Directeur, COBIDOC bv, Pays-Bas

L’information gratuite existe-t-elle vraiment, et, dans l’affirmative, dans quelle mesure est-elle utile ? Dans cette intervention, nous allons nous concentrer sur l’information importante pour la profession et l’entreprise. Certains utilisateurs souhaitent ne pas payer pour l’information, car on peut tout trouver sans frais sur Internet. Cette idée peut avoir des conséquences très coûteuses pour l’entreprise. Une autre opinion est que l’information devrait être gratuite. Cette discussion est surtout vive parmi les scientifiques, qui remettent en question le rôle des éditeurs scientifiques. Une troisième opinion est que l’information devrait en tout cas être gratuite pour l’utilisateur. En vérité, tout le monde convient que l’information n’est pas gratuite, mais semble gratuite. Celle-ci doit toujours être payée, même si ce n’est pas par l’utilisateur lui-même. Dans cette présentation, nous traiterons des contradictions entre information gratuite et information payante, de la question de savoir pourquoi l’information devrait être payante, pourquoi on accepte volontiers de payer pour l’information, et pourquoi, dans certains cas, l’information gratuite est considérée comme suspecte. Manifestement, l’idée persiste qu’on peut boire gratuitement, mais que quelqu’un d’autre paiera la note. L’expression typiquement hollandaise « goedkoop is duurkoop » prévaut ici aussi. Les différents aspects de l’opposition entre information gratuite et information payante seront aussi abordés, illustrés par les exemples indispensables.

Télécharger (NL/EN)


DÉBAT

animé par Simone Jérôme, convervatrice honoraire, Bibliothèque des Sciences, Université de Liège


par Marc Vandeur, président du jury du prix ABD-BVD

Lauréate : Liesbeth Baaten, Gegradueerde in het Bibliotheekwezen en de documentaire informatiekunde- CVO Pestalozzi – Antwerpen

Titre du mémoire présenté : Aanbevelingen voor een conserveringsbeleid voor geluidsarchief aan het stadsarchief Antwerpen.

RÉCEPTION