Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Novembre 2019 - L'archive photographique

La photographie de presse à l’Agence Van Parys

Nico Gastmans, Gestionnaire, Agence Van Parys. Il a notamment organisé avec le CEGESOMA l’exposition sur le 75e anniversaire de la libération de Bruxelles en septembre 2019

L’agence de Presse photographique Van Parys : une véritable institution dans l’histoire de la presse photographique en Belgique depuis 1918. Germaine Van Parys fut une pionnière dans son domaine. Elle devint la première femme photographe de Presse et s’imposa dans un monde professionnel essentiellement masculin. Elle commence ses activités de photographe en 1918 et fonde par la suite l’agence de presse qui porte son nom. De ce fait, elle récupère les archives photographiées durant ses années sous contrat. Elle acquiert une notoriété par ses contrats avec diverses entreprises, ses liens avec la famille royale et le monde artistique. L’agence est reprise sous la houlette d’Odette Derèze début des années 60 et s’inscrit dans un réseau international. L’agence devient une société anonyme en 1983 et continue son développement en s’orientant aussi vers la photo de stock. Tom et Nico Gastmans qui ont repris l’agence sont à la tête d’un patrimoine de 35 000 clichés de verre, 750 000 négatifs couleurs et de 750 000 positifs couleur.

Télécharger (FR)

Gestion de la documentation numérique à l’IRPA

Erik Buelinckx,Chercheur et Gestionnaire  de projet, Institut Royal du Patrimoine Artistique (IRPA)

Julie Mauro, Documentaliste, Institut Royal du Patrimoine Artistique (IRPA)

L’Institut Royal du Patrimoine Artistique, l’un des 10 établissements scientifiques relevant des compétences du ministère de la Politique scientifique fédérale (Belspo), se consacre à la documentation, l’étude, la conservation et la valorisation des biens artistiques et culturels du pays. Pour ce faire, une de ses missions principales est l’établissement d’un inventaire des œuvres sur un support photographique ou numérique et le rendre accessible au public.

Riche d’un peu plus d’1 million de négatifs, ce fonds est numérisé, identifié et conservé en interne par la cellule DIGIT créé en 2013 dans le cadre du projet DIGIT lancé par Belspo. Il est accessible via le site BALaT (http://balat.kikirpa.be).

Le projet DIGIT a pour objectif également la numérisation du fonds des dossiers d’intervention de l’IRPA. Ce fonds qui remonte aux années 40 jusqu’à aujourd’hui, est le reflet d’une grande partie de l’histoire de la conservation-restauration du patrimoine en Belgique.

En plus, l’IRPA développe en partenariat avec d’autres institutions nationales et internationales un projet de « data management » : HESCIDA (Heritage Science Data Archive) pour rassembler et partager la multitude de données hétérogènes créées par ses chercheurs.

Télécharger (FR-NL)