Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Cahiers de la Documentation 2008/3 (septembre 2008)

 NUMÉRO SPÉCIAL

Inforum 2008
Bonnes pratiques en information & documentation

cover2008-3_smallÉditorial

Les membres de l’Association belge de docu­mentation savent que l’Inforum est, à quelques exceptions près, l’événement annuel le plus im­portant que l’association organise. Une excep­tion fut la célébration l’année dernière du 60ème anniversaire de l’ABD. À cette occasion nous vous proposions une journée avec comme thème « l’Europe face au défi de de la conservation des documents numériques à long terme ».

Depuis des années, l’Inforum a toujours lieu dans les bâtiments de la Bibliothèque Royale. Nous en profitons d’ailleurs, pour remercier la direction des facilités qu’elle nous accorde. Depuis quelques années, nous tentons égale­ment d’inviter des spécialistes renommés d’autres pays. Plusieurs tentatives précédentes pour consacrer un numéro thématique des Ca­hiers de la documentation à cette activité ont échoué. Nous sommes donc très heureux d’avoir pu convaincre les différents orateurs du dernier Inforum de transcrire leur exposé et de pouvoir vous les présenter dans ce numéro.

Le 17 avril dernier la journée fut dédiée aux Bon­nes pratiques en information & documenta­tion. Cette journée pouvait être divisée en deux parties. Durant la matinée les exposés furent plu­tôt théoriques. Tandis que l’après midi il s’agissait d’exemples plus concrets, comme l’information dans les musées ou les étapes im­portantes lors de l’élaboration d’une bibliothè­que en ligne.

Nous savons qu’aucune formation en informa­tion et documentation n’est aujourd’hui défini­tive. La forma­tion n’est jamais terminée et comme pour tout professionnel nous avons, nous aussi, besoin de forma­tion continuée. Celle-ci doit répondre à une cer­taine qualité. Dans son exposé, Continuing pro­fesional deve­lopment : principles and best prac­tices, Jana Varlejs relève dix recommandations pour une for­mation continuée performante.

Une formation continuée permanente ne peut qu’être bénéfique pour la profession. La qualité est essentielle dans l’exercice d’une profession (en information et documentation), à quelque niveau que ce soit. Sophie Fétu, en remplace­ment de Marc Impe, souleva la question suivant : La démarche de qualité dans les métiers de l’information: contrainte ou ressource ?. Elle ana­lysa la façon de pouvoir at­tribuer des niveaux de qualité aux professions. Même s’il s’agit de tentatives d’amélioration du processus, ces dé­marches ne doivent pas deve­nir des fardeaux supplémentaires.

Jan Van Hee clôtura la matinée avec un exposé sur La carte de l’information : l’information comme éléments stratégique de l’organisation. En tant que professionnels de l’information et de la documentation nous savons que la gestion documentaire d’une organisation devient de plus en plus complexe. Pour être efficace il est né­cessaire d’avoir une vision claire des besoins en information, des flux et du stockage d’information.

Dans l’après-midi, l’attention fut portée sur un sujet qui n’est pour ainsi dire jamais abordé au sein de notre association, l’application des Bon­nes pratiques pour l’information des collec­tions muséales. Wilbert Helmus a ainsi mis en valeur la richesse d’informations utiles pour le public disponibles dans les musées.

L’exposé, Best practices for building an online library, d’Andrea Simmons clôtura cet Inforum 2008. Elle nous exposa comment gérer toute cette masse d’information disponible sur le Web.

Il manque malheureusement à ce numéro, l’exposé de Jean-Louis Janssens, centré sur des aspects pratiques, La CoP (com­munauté de prati­que) outil de collecte et de par­tage des bonnes pratiques. Il devrait être publié dans un prochain numéro des Cahiers de la documenta­tion. L’orateur attira notre atten­tion sur le fait que dans un monde complexe de globalisation et donc, de plus en plus concurren­tiel, la transmis­sion de l’information devient des plus impor­tante. Il nous donna des pistes possi­bles concernant les bonnes pratiques pour les entre­prises et les organisations.

Un homme politique, dont je ne citerai le nom, a dit que la préparation des élections suivantes débute lorsque les précédentes se terminent. Ceci est également d’application pour nous. L’Inforum à peine terminé nous pensons déjà à la prépara­tion du suivant. Le choix du sujet n’est pas chose simple, il doit pouvoir intéresser une grand partie de nos membres. Les suggestions que vous nous donnez en remplissant les for­mulaires d’évaluation, nous aident en partie. Je peux déjà vous annoncer que l’Inforum 2009 se déroulera, comme à son habitude, à la Biblio­thèque Royale de Belgique et aura lieu le jeudi 30 avril 2009. Il a été décidé, après délibération au sein du groupe de travail Inforum, que la journée aura comme fil conducteur le facteur humain au sein de l’information et de la docu­mentation. Nous n’avons pas encore de titre exacte pour cette journée. Mais vous pouvez d’ores et déjà noter la date dans votre agenda !

Marc VAN DEN BERGH

Continuing Professional Development: Principles and Best Practices

Jana VARLEJS, PhD, Associate Professor, Rutgers School of Communication, Information & Library Studies
in collaboration with:
Michel NETZER, Chef du service des Qualifications et de la Formation, Bibliothèque Nationale de France (French translation)
Marc VAN DEN BERGH, Administrator, Belgian Association for Documentation, Member of the jury CERTIDOC (Dutch translation)

Les professionnels des sciences de l’information et des bibliothèques qui reconnaissent l’importance de la formation continue et du développement professionnel sont préoccupés par le fait que les employeurs, les associations professionnelles et les fournisseurs ne proposent pas suffisamment d’opportunités d’apprentissage de haute qualité. Une réponse à cette problématique consiste à mettre en place et à diffuser des directives en matière de qualité et de bonnes pratiques. La section Développement professionnel continu et apprentissage sur le tas de l’ International Federation of Library Associations and Institutions (IFLA) a développé un manifeste qui émet les principes et les bonnes pratiques pour une formation continuée de qualité et un développement professionnel dans le domaine des sciences de l’information et des bibliothèques (en annexe et à l’adresse http://www.ifla.org/VII/s43/index.htm). Le contexte et l’objectif du projet de la section sur la qualité sont décrits et quelques exemples de bonnes pratiques y sont mentionnés.

Télécharger (EN-FR-NL)

Comment positionner une démarche qualité dans les métiers de l’information ? : Contrainte ou ressource ?

Marc IMPE, Président du Conseil d’Administraton, Service pour la Transformation, l’Innovation et le Changement Social (STICS)

L’article aborde le thème de la démarche qualité dans les systèmes d’information et essaie de répondre à la question : est-ce une contrainte ou une ressource ? Il s’agira essentiellement d’une implémentation réussie d’un système qualité dans des structures gérant de l’information et de la documentation. À l’heure où une certaine pression naît pour que les structures documentaires ou informatives s’inscrivent dans un processus de certification qualité, il importe de s’interroger sur l’intérêt et la faisabilité de telles démarches. Dix principes de réussite de l’implémentation d’une démarche qualité dans les métiers de l’information et de la documentation sont développés.

Télécharger (FR)

De informatiekaart: informatie als strategisch element in een organisatie

Jan VAN HEE, Zaakvoerder en Senior advisor, Maarifa

Information et innovation sont indissolublement liés et assurent la continuité et l’expansion de toute entreprise. Pour chaque décision stratégique ou opérationnelle ou pour la conduite de chaque processus, on a en effet besoin de l’information. La gestion de cette dernière au sein d’une organisation est toutefois toujours plus complexe. Grâce à diverses technologies, on essaye d’offrir une solution toute faite. Hélas, beaucoup de ces projets sont voué à l’échec parce que l’on a négligé de faire une analyse des besoins et de formuler une stratégie adéquate. Dans cet article, on jette les bases pour l’établissement d’un audit qui doit déboucher sur la création « d’une carte d’information » : un schéma définissant les besoins en information, les flots d’information, le stockage de l’information dans une entreprise ainsi que la stratégie à suivre.

Télécharger (NL)

Tussen droom en daad: Best practice in collectie-informatie in musea

Wilbert HELMUS, Hoofd afdeling Collectie- en kennisinformatie, Fries Museum en Keramiekmuseum Princessehof

Les musées sont des organisations qui utilisent la connaissance de manière intensive et constituent une énorme source d’information pour le public, l’enseignement et la recherche. Les musées sont en contact direct avec le public grâce aux collections qu’ils conservent et l’information relative à ces collections joue un rôle très important dans toutes les activités muséales. La combinaison de la gestion des connaissances avec celle des collections est de ce fait un grand défi. C’est depuis le début de 2008 que le Fries Museum et le Keramiekmuseum Princessehof ont chacun créé une section gestion de connaissance et de collection. Un conservateur de données a été ajouté au Fries Museum. Spectrum est une des normes libres utilisées dans les musées, un manuel pour l’exploitation des données muséales. Le but final est la création d’une hygiène muséale grâce à laquelle nos connaissances et informations muséales sont conservées d’une manière durable pour le futur. La mise en forme et en pratique de la philosophie du Web 2.0 dans la communication au public sera le prochain défi à relever

Télécharger (NL)

Best Practices for Building an Online eLibrary

Andrea SIMMONS, Product Manager, Integration New Media (INM)

Les bibliothécaires qui envisagent l’élaboration d’une bibliothèque électronique sont confrontés à de nombreux défis : comment numériser (l’information), l’organiser et distribuer le produit. Le bibliothécaire, aujourd’hui, doit obligatoirement devenir un expert dans la conception d’un processus commercial, la technologie, la gestion de projet et bien plus, en sus de ses compétences traditionnelles. Apporter une solution à la distribution de contenus en ligne requiert du bibliothécaire qu’il comprenne effectivement les besoins de sa clientèle et leur adéquation avec les ressources disponibles. Cette connaissance et l’élaboration de profils des utilisateurs et d’usage-type vont permettre au bibliothécaire de concevoir clairement sa bibliothèque électronique. Cela suppose aussi que le bibliothécaire doit comprendre la technologie utilisée et qu’il doit créer des listes détaillées de tous les points à prendre en considération. Cet article passe en revue les éléments-clés qu’un bibliothécaire doit prendre en considération pour élaborer une bibliothèque électronique et présente les meilleures pratiques pour ce faire.

Télécharger (EN)

Télécharger le numéro complet