Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Cahiers de la Documentation 2007/2 (juin 2007)

NUMÉRO SPÉCIAL

10 ANS FELNET

Aspects scientifiques et politiques de diffusion de l’information : des bases de données à l’utilisateur

cover2007-2_smallÉditorial

En février 1996, une journée d’étude consacrée à un état des lieux de l’information-documentation en matière d’environnement à Bruxelles et en Flandre a été organisée à la Bi­bliothèque Royale de Belgique.

Des conclusions de cette journée et de la littéra­ture existante, il ressortait qu’il était difficile d’évaluer le nombre d’institutions qui s’occupaient d’une manière ou d’une autre de ce secteur. C’est sans doute encore le cas aujour­d’hui car ces institutions ont des statuts très dif­férents. Elles peuvent relever du secteur privé ou public et certaines sont totalement indépendan­tes alors que d’autres font partie d’une structure globale. Il est dès lors difficile d’évaluer les­quelles disposent d’une bibliothèque ou d’un centre de documentation et plus encore, de sa­voir si les collections sont clairement spéciali­sées dans l’environnement, ou si celui-ci n’est qu’une rubrique parmi d’autres. De plus l’accès aux collections est très variable. Certaines sont directement accessibles au public, tandis que d’autres ne peuvent être consultées que sur rendez-vous.

Pourtant tant à Bruxelles, qu’en Flandre et en Wallonie, un grand volume d’information liée à l’environnement est disponible. Le problème pour l’utilisateur vient de la dissémination dans un grand nombre d’institutions; il lui est souvent difficile voire impossible de localiser l’information elle-même quand les institutions ne sont pas acces­sible au public.

Face à la prolifération de documentation et de l’information dans le secteur de l’environnement, une coordination minimale s’imposait et a amené à la création de FELNET.

La définition de la notion d’information environ­nementale au sein de FELNET a été inspirée par le traité de Aarhus[1]. Selon celui-ci, le concept n’englobe pas seulement l’état de l’environne­ment mais aussi tous les facteurs qui l’affectent, tant au niveau physique qu’au point de vue juri­dique et administratif sans oublier l’état de santé des individus affecté par l’environnement… L’acceptation du terme est donc ici des plus larges. Construction durable, énergie, aménagement de l’espace, développe­ment urbain, transports, santé publique, sont re­pris par FELNET dans le concept d’ »environnement ».

Au départ, FELNET signifiait « Flanders Environmental Library network ». Pourquoi « Flanders » ? Parce que l’initiative, lancée le 10 décembre 1996, émanait exclusivement d’institutions flamandes : le SERV[2], l’OVAM[3], la SL[4], la VMM[5] et la BBL[6]. Pendant les 10 premières années de son existence, on peut considérer que, chaque année, deux nouveaux membres se sont ajoutés à la liste.

Pour fêter ses dix ans d’existence, le réseau a organisé, le 17 octobre dernier, la journée d’étude Wetenschap en beleid via databanken en datatransmissie tot bij de gebruiker. Comme son titre l’indique, cette journée ne concernait pas directement l’environnement, mais se concentrait sur l’élément central de la transmis­sion de données (actuellement encore exclusi­vement bibliographiques) dans un contexte de collaboration. L’accent fut mis sur des réalisa­tions possibles dans un proche avenir mais aussi à plus long terme.

En ce moment, un nouveau site Web est en cours de développement. Il n’est plus seulement prévu d’y mettre des données bibliographiques mais aussi de donner accès à des textes com­plets. Dans un premier temps, seules les publi­cations des membres seront concernées. Plus tard, si le droit d’auteur le permet, les textes de tiers devraient également être mis à disposition.

Afin de ne pas perdre les idées de cette journée d’études, les présentations seront ac­cessibles sur le site de FELNET. Les organisa­teurs remercient le comité de rédaction des Cahiers de la Documentation qui a accepté de publier les actes de cette journée.

Même si l’environnement n’était pas le thème principal, la question a été abordée à travers le concept du ‘Navigateur flamand pour la législa­tion environnementale’ et celui de l’Open access, considéré comme une façon de favoriser la dif­fusion libre des publications scientifiques via Internet.

Le seul exposé dont le compte-rendu manque malheureusement dans les pages qui suivent, abordait de façon approfondie l’accès aux données scientifiques du secteur public aux Pays-Bas au travers du Data Archiving & Networked Service (DANS), fondé par la Nederlandse Akademie van We­tenschappen (académie néerlandaise des scien­ces – KNAW) et la Nederlandse Organisatie voor Wetenschappelijk Onderzoek (organisation néerlandaise de la recherche scientifique – NWO) pour garantir l’accès aux données de la recher­che. Même si le gouvernement néerlandais a si­gné la déclaration de l’OCDE sur l’accès aux données de la recherche financée par des fonds publics, et même si la plupart des organisations scientifiques souscrivent à la Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance en sciences exactes, sciences humaines et sociale, celui-ci ne va pas encore de soi.

SINAPSE (Scientific INformation for Policy Support in Europe) est une initiative de la Com­mission Européenne. L’accès aux documents et à l’information est la clef d’une gestion plus transparente. De nombreux efforts ont été me­nés par les autorités belges pour améliorer l’accès aux documents publics. L’accès à cette information reste essentiel car il constitue un avantage compétitif et a visiblement une valeur économique.

La participation de deux ministres, Kris Peeters (Ministre flamand des Travaux publics, de l’Énergie, de l’Environnement et de la Nature) et Fientje Moerman (Vice-Ministre-Présidente du Gouvernement flamand et Ministre flamande de l’Économie, des Entreprises, des Sciences, de l’Innovation et du Commerce extérieur), a montré l’importance que le monde politique accorde à une initiative comme FELNET.

Pour la communauté FELNET, cette journée a été d’une importance cruciale. Depuis octobre le site a connu un taux de fré­quentation de 10.000 à 15.000 hits par mois, soit 500 par jour et depuis, le nombre de mem­bres a crû de 50%. Il ne s’agit d’ailleurs plus exclusivement d’organisations flamandes mais aussi d’institutions fédérales qui ont découvert FELNET et ont ressenti le besoin d’une participa­tion à ce réseau collaboratif. Une croissance im­portante a transformé un réseau unique mais ré­gional, le « Flanders environmental library network », à la fin du 20e siècle, à, en ce début de 21e siècle, un « Environmental library network », qui bientôt atteindra une dimension internationale.

Notes

1 Commission Économique pour l’Europe des Nations Unies (UNECE). « Convention sur l’accès à l’information, la participation du public au proces­sus décisionnel et l’accès à la justice en matière d’environnement avec annexes », signée à Aarhus le 25 juin 1998.

2 Le Sociaal-Economische Raad van Vlaanderen (conseil social et économique flamand) est l’organe d’avis et de concertation des partenaires sociaux flamands. Ceux-ci déterminent une posi­tion commune et formulent des conseils et avis.

3 L’Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij (so­ciété publique flamande des déchets) a en charge principalement la problématique des déchets et de l’assainissement du sol et dispose pour ce faire d’outils juridiques, fiscaux et sociaux. L’OVAM ne dispose plus d’un centre de documentation.

4 La Stichting Leefmilieu (fondation pour l’environne­ment) était une organisation indépendante dans le domaine de l’information environnementale, de l’éducation à l’environnement et de services en matière d’environnement. Cette fondation est de­venue le 1er octobre 2002 ARGUS.

5 La Vlaamse MilieuMaatschappij (société flamande pour l’environnement) joue en Flandre un rôle cru­cial dans la gestion de l’eau et veille à la qualité de l’air.

6 La Bond Beter Leefmilieu (fédération pour un meil­leur environnement) est une fédération pluraliste de plus de 140 organisations nationales et locales pour la nature et l’environnement en Flandre.

Marc VAN DEN BERGH

Resultaten van de on-line enquête over het gebruik van de Vlaamse Navigator milieuwetgeving

Geert DE MEYER, Projectverantwoordelijk EMIS, Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek (VITO)

La réglementation en matière d’environnement constitue une matière complexe. Pour plus de transparence, l’administration flamande a chargé fin 1997 l’ »Institution flamande pour la recherche technologique » de développer une base de données en matière de droit environnemental. En ligne depuis 7 ans, le « Navigateur flamand pour la législation environnementale » ou pour faire court « le navigateur » génère plus de 2600 pages par jour et est devenu un solide système d’information intégré en matière de droit environnemental. Les professionnels du secteur consultent le navigateur de façon hebdomadaire voire quotidienne, avec un usage maximal de la part de ceux qui sont chargés de contrôler le bon respect de la législation environnementale. L’expérience les amène à considérer le Navigateur comme un outil fiable, complet et à jour qui leur est devenu indispensable. De plus, ces utilisateurs sont convaincus que le navigateur leur permet de réaliser de réelles économies. Ces résultats d’enquête servent de point de départ pour le développement du nouveau navigateur, attendu pour l’été 2007.

Télécharger (NL)

Open Access, terug naar de kern van Wetenschappelijke Communicatie

Inge VAN NIEUWERBURGH, Coördinator digitale bibliotheek, Universiteit Gent

Le périodique scientifique est le moyen utilisé, depuis environ la moitié du 17e siècle, pour la diffusion et l’évaluation des communications scientifiques. Ce paradigme se fissure cependant depuis quelques années avec l’essor de l’Open Access, ou – en d’autres termes- la libre diffusion de publications scientifiques via Internet. Quelques questions abordées dans cet article : quelles sont les raisons à l’origine de cette évolution, quelles sont les causes et les consé-quences, et surtout comment se déroulera à l’avenir la communication scientifique. De nombreuses initiatives sou-tiennent l’Open Access. En Belgique également, principalement dans le milieu académique et sous l’impulsion de l’Université de Gand, différentes initiatives se sont développées autour de l’Open Access. Il apparaît important, du point de vue du monde bibliothéconomique, de suivre attentivement ce mouvement et d’en assurer la promotion.

Télécharger (NL)

Toegang tot documenten en informatie: Sleutel voor een transparante overheid en als recht om te weten

Frankie SCHRAM, Gastprofessor, Katholieke Universiteit Leuven – Instituut voor de Overheid en Universiteit Antwerpen – Faculteit Politieke en Sociale Wetenschappen; Medewerker, Katholieke Universiteit Leuven – Instituut voor Administratief Recht; Secretaris van de Commissie voor de toegang tot bestuursdocumenten, FOD Binnenlandse Zaken

Le droit à l’information est vide de sens si l’accès à l’information et aux documents n’est pas assuré. Les différents niveaux de pouvoir en Belgique se sont donné beaucoup de peine pour garantir cet accès aux documents et à l’information. Ils l’ont fait sur un plan juridique (en accordant un droit d’accès aux documents administratifs) et, en pratique, ils ont également veillé à finaliser ce principe (en développant des bases de données qui dépouillent l’information institutionnelle). C’est surtout au niveau de l’accès à l’information en matière d’environnement que la dynamique est manifeste et elle est gérée aussi bien en interne qu’au niveau international.

Télécharger (NL)

Overheidsinformatie als een economisch goed: Het beschikken over overheidsinformatie als een comparatief voordeel

Katleen JANSSEN, Wetenschappelijk medewerker Interdisciplinair Centrum voor Recht en ICT (ICRI), Katholieke Universiteit Leuven – Interdisciplinair Instituut voor BreedBand Technologie (IBBT)

L’information publique n’a pas seulement une grande valeur démocratique, mais aussi un évident potentiel économique. Elle peut servir de matière première à la création de produits et services à valeur ajoutée par l’industrie de l’information. La directive européenne de 2003 concernant le réemploi de l’information publique a créé un cadre pour cette réutilisation.Dans cette contribution, les aspects principaux de cette directive sont développés : domaine d’application, principes généraux, règles de mise à disposition de l’information. Enfin, la transposition de la directive en Belgique est brièvement abordée, aux niveaux fédéral et flamand.

Télécharger (NL)

Sinapse: A better use of expertise in European governance

Yves DUMONT, Principal administrator, European Commission – Directorate Science and Society, Scientific advice and Governance

Le réseau SINAPSE (pour Scientific Information for Policy Support in Europe) est une plateforme de communication orientée Web placée sous les auspices de la commission européenne. Le réseau a pour objectif de développer une (nouvelle) interface entre d’une part les scientifiques et les experts, et d’autre part le secteur public et politique – et de façon plus précise les institutions européennes. SINAPSE est un outil destiné à améliorer la gestion européenne et à développer de nouvelles formes d’administration. Il favorise une participation plus large et plus directe de la part des divers intervenants. Le réseau a été pensé de manière à garantir un meilleur support scientifique aux prises de décision institutionnelles.

Télécharger (EN)

Compte rendu
How to increase your impact with Open Access

François RENAVILLE

Télécharger (FR)

Télécharger le numéro complet