Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Cahiers de la Documentation 2006/1 (mars 2006)

cover2006-1_smallÉditorial

Une nouvelle année des Cahiers s’ouvre avec ce numéro et le calendrier veut que sa sortie suive de près notre Assemblée Générale. À l’heure où j’écris ces lignes, aucun des deux événements ne s’est produit et je ne puis qu’exprimer souhaits ou prédictions. Quand vous lirez ce texte, il vous suffira de changer le présent en imparfait et de vérifier si ces dernières se sont réalisées.

Plusieurs administrateurs sont à la fin de leur mandat. Je pense néanmoins que peu d’entre eux vont quitter le navire et je prévois même une ou deux, qui sait peut-être trois, nouvelles arrivées. Que ces nouveaux membres soient les bienvenus. Le travail ne manque pas et, croyez-m’en, l’ambiance est excellente dans l’équipe. Je puis l’affirmer sans craindre la contradiction.

Notre équipe des Cahiers va continuer son petit bonhomme de chemin et si j’en crois les échos, son action est appréciée par nos lecteurs. Nous n’avons qu’une ambition : continuer sur la même voie pour vous tenir informés de l’actualité des sciences et de la pratique documentaires, à travers des articles de qualité agréablement présentés.

Mais savez-vous qu’il n’est pas nécessaire d’être membre du conseil d’administration pour faire partie du comité de rédaction des Cahiers ? Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir une longue expérience en information – documentation. Au contraire, nous souhaitons rajeunir le comité pour assurer l’avenir. Si vous pouvez nous consacrer un peu de temps, venez nous rejoindre. Nous avons des projets et nous avons besoin de vous pour les réaliser. Je vous le promets : vous ne le regretterez pas, vous apprendrez beaucoup et élargirez votre réseau professionnel. N’hésitez pas à me contacter à l’adresse <cahiers-bladen@abd-bvd.net>, que ce soit pour nous rejoindre, pour nous soumettre un article ou pour toute question relative à cet éditorial.

Merci d’avance.

Simone JÉRÔME

Les nouvelles tendances des langages documentaires

Ron DAVIES, Expert conseil indépendant

Les nouvelles applications de gestion d’information, la mondialisation de la société de l’information, la vaste gamme de ressources disponibles sur Internet et le rêve de créer un Web sémantique : toutes ces évolutions ont suscité de nouveaux besoins et ont fortement changé la donne pour les langages documentaires. De nouveaux types d’outils ont donc été développés, telles les taxonomies et les ontologies. L’auteur explique quelle est l’influence de ces tendances sur les activités de développement ou de révision des normes nationales et internationales et nous détaille quatre efforts de mise à jour en cours de réalisation.

Article rédigé suite à la conférence donnée par l’auteur dans le cadre de l’Inforum 2005, « Systèmes et langages documentaires : fictions et réalités », organisé par l’Association Belge de Documentation, le 28 avril 2005 à Bruxelles.

Télécharger (FR)

Les bases de données spatiales

Jean-Paul DONNAY, Professeur ordinaire, Université de Liège – Unité de Géomatique

Derrière la « carte », média le plus commun pour accéder à l’information spatiale, il y a des données, qu’il a fallu collecter, mémoriser et gérer, sous forme numérique depuis près d’un demi-siècle. Les données, spatiales ou géographiques, présentent plusieurs particularités dont la moindre n’est certes pas la présence, parmi ses caractéristiques, d’une géométrie censée traduire la portion de la surface terrestre portant une ou plusieurs propriétés thématiques. Indépendamment des techniques de collecte de l’information géographique (topographie, photogrammétrie, etc.), des techniques de visualisation (cartographie) et de traitement (analyse spatiale), la seule gestion de l’information a connu une évolution sensible au cours des dernières décennies. Partant de systèmes de fichiers, la gestion de l’information spatiale a successivement fait appel à des modèles de gestion de bases de données de plus en plus élaborés, au point d’exploiter aujourd’hui les ressources les plus pointues des bases de données réparties reposant sur un modèle objet-relationnel.

Télécharger (FR)

Een kort overzicht van data warehousing en OLAP

Jef WIJSEN, Professeur, Université de Mons-Hainaut (UMH) – Institut d’Informatique

Au fil des années, de nombreuses entreprises ont accumulé d’énormes quantités de données dans différents systèmes de bases de données. La notion de « data warehousing » désigne la technologie conçue en vue de rendre ces données opérationnelles et historiques disponibles pour la gestion d’une organisation dans une forme intégrée et condensée. L’analyse et l’exploitation de cette information agrégée est connue sous les appellations « OLAP (Online Analytical Processing) » et « data mining ». Cet article donne un bref aperçu de ces nouvelles technologies, très en vogues ces dernières années.

Télécharger (NL)

Eurovoc, thésaurus multilingue : maintenance et aspects – Exemple à la bibliothèque du Parlement européen

Isabelle GAUTIER, Spécialiste de l’information. Représentante du Parlement européen au Comité de maintenance Eurovoc. Chargée du groupe de travail « Coordination de l’indexation » à la bibliothèque du Parlement européen

Eurovoc est un thésaurus multilingue spécialement construit à l’origine pour le traitement de l’information documentaire des institutions de l’Union européenne. Cet article présente tout d’abord le thésaurus Eurovoc, sa gestion et sa maintenance puis explique son utilisation quotidienne à la bibliothèque du Parlement européen et dans les autres domaines d’activités du Parlement européen.

Article rédigé suite à la conférence donnée par l’auteur dans le cadre de l’Inforum 2005, « Systèmes et langages documentaires : fictions et réalités », organisé par l’Association Belge de Documentation, le 28 avril 2005 à Bruxelles.

Télécharger (FR)

Compte rendu
Cash for knowledge? Ethical implications of Patenting Academic Research : Quatrième Forum Éthique de la Fondation Universitaire

Simone JÉRÔME, Éditrice des Cahiers de la Documentation

Télécharger (FR)

Télécharger le numéro complet