Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Cahiers de la Documentation 2020/3-4 (décembre 2020)

NUMÉRO SPÉCIAL
CoViD-19 + I&D = ?

Avant-propos

« Sorry Dominique, deze keer doe ik niet mee! » (1)

Voilà en substance ce que j’avais répondu à notre confrère Dominique Vanpée, lors d’une des dernières réunions ‘physiques’ de notre Conseil d’administration.

Nous avions pris l’habitude, Dominique et moi, de coopérer en excellente intelligence à la rédaction et à la réalisation de numéros spéciaux des Cahiers de la Documentation. Et en tant qu’ « éditeurs scientifiques », nous comptions déjà quelques références dont nous n’étions pas peu fiers (sur Paul Otlet, sur le patrimoine industriel documentaire ou sur la Première Guerre mondiale).

Dès la première vague du covid-19, Dominique m’avait informé de son souhait de réaliser un numéro spécial sur cette crise qui allait frapper le secteur de l’I&D de diverses manières, et sollicitait mon aide pour le concrétiser. Malgré plusieurs de ses tentatives, j’avais dû décliner son invitation pour causes d’autres projets, préoccupations et par manque de temps… « Sorry Dominique, deze keer doe ik niet mee! »

Déterminé et enthousiaste, il avançait donc dans son projet, non pas sans nous tenir au courant de ses avancées et des multiples contacts qu’il établissait pour recueillir des articles originaux.

À son décès, le 3 novembre dernier, Dominique nous a laissé un numéro spécial en plein développement, un chantier démesuré mais heureusement balisé, car il avait pris soin d’établir un canevas, une ébauche de table des matières dans laquelle on retrouvait près de 80 pistes qu’il avait suivies et ordonnancées pour composer son numéro spécial.

Dominique disparu, face à l’ampleur et l’énormité de la tâche, nous aurions pu renoncer et peut-être nous contenter des quelques articles qu’il avait déjà fait parvenir à notre coordinateur. Cependant, il nous apparut évident que nous ne pourrions pas lui rendre meilleur hommage qu’en reprenant la table des matières qu’il nous avait laissée, et en renouant un à un avec les auteurs qu’il avait patiemment contactés et impliqués dans son projet.

Et nous avons fait du mieux que nous pouvions pour mener ce projet à bon port, en souvenir de lui.

Le numéro monumental que vous tenez entre les mains est sans nul doute un miroir aux multiples reflets de notre confrère.

Ce numéro est tout d’abord un reflet de ses innombrables centres d’intérêt – mais de quelques-uns seulement, car nous resterons à jamais étonnés de l’étendue de sa curiosité et de ses connaissances : sur l’information en général et l’information scientifique en particulier, sur la recherche tant appliquée que documentaire, sur l’histoire – la petite et la grande – autant que sur l’histoire locale et le folklore, sur l’Université, son ‘alma mater’ et incontournable centre de connaissances.

Ensuite, il constitue un reflet de ses préoccupations en matière d’information : garantir et faciliter l’accès à la connaissance, à l’information et à la documentation, assurer leur sauvegarde et leur conservation, attirer notre attention sur le problème de plus en plus prégnant de l’information difficile à obtenir, cachée, manipulée ou disparue…

C’est un reflet aussi de l’absence de limites qu’on reconnaissait chez Dominique – il ne connaissait pas de frontières :  les innombrables sujets sur lesquels il pouvait s’exprimer, animer une conversation ou illustrer à l’aide d’anecdotes, son incroyable réseau de contacts, mais aussi géographiquement. Car il évoluait avec aisance de l’échelon local à celui d’internationaliste de la connaissance, passant de l’histoire de sa commune d’Huldenberg à la Scandinavie ou à l’Afrique du Sud, pour aboutir au final parmi les grandes institutions internationales – et retour.

C’est, pour conclure, un reflet de l’absence tout court : voici un numéro spécial qui n’aura jamais accueilli aussi peu d’articles de sa plume. Il pouvait écrire des articles à n’en plus finir, mais il était en général le dernier à nous les fournir, souvent à la date-limite de clôture d’un numéro – plus qu’à son habitude, il se faisait attendre, et cette fois-ci il nous faudra les attendre indéfiniment…

Aujourd’hui, Dominique repose dans le petit cimetière qui entoure l’église d’Ottenburg, son ‘Heimat’, au voisinage direct de l’allée des Anciens combattants et Victimes de guerre dont justement il tentait patiemment de retracer les parcours de vie.

Ce volumineux Cahiers de la Documentation n° 2020/3-4 n’aurait pu aboutir sans l’étroite collaboration d’un efficace noyau dont je souhaite ici remercier les membres : Catherine, qui au pied levé a accepté de partager la casquette de rédactrice en chef et de prendre sa part des contacts avec les auteurs, avec son expérience de précédents numéros spéciaux ; Samuel, qui en tant que coordinateur a assuré une part importante et cruciale de sa publication, et Stéphanie, qui en bout de chaîne a réalisé un travail jamais accompli auparavant, dans la mise en page de la soixantaine de contributions composant ce numéro. Qu’ils soient ici remerciés, de même que toutes les autres collaborations à différents titres et dont les noms sont cités en couverture de ce numéro.

Et pour terminer, une interrogation…

Dominique avait déjà en tête le titre que porterait son numéro spécial. Vous l’avez découvert en couverture : “CoViD-19 + I&D =  ”. Il figurait sur sa table des matières idéale, mais sans explication sur sa signification.

Nous resterons donc avec une interrogation : qu’avait-il voulu dire par cette formulation ? Nous ne le saurons jamais… C’est pourquoi nous y avons apporté notre touche personnelle en y ajoutant un point d’interrogation : 

“CoViD-19 + I&D = ?”

(1)  « Désolé Dominique, cette fois-ci ce sera sans moi ! ».

Christopher BOON
Rédacteur en chef

 

Turning the threat of covid-19 into an opportunity for greater support to documentary heritage

Statement by UNESCO

Covid-19 and the global library field

Gerald LEITNER, International Federation of Library Associations and Institutions (IFLA)

Presque toutes les bibliothèques et tous les bibliothécaires du monde ont été touchés d’une manière ou d’une autre par le COVID-19. Parallèlement au stress et à la souffrance causés par la pandémie au niveau personnel, les bibliothécaires ont dû trouver un équilibre dans une équation complexe : comment, avec un ensemble d’outils très différents, faire face à un ensemble de demandes et de besoins différents des utilisateurs.
Cet article explore donc l’impact que la pandémie a eu sur la capacité des bibliothèques à offrir des services, y compris mais pas seulement personnalisés, et examine dans quelle mesure elles ont adapté leur offre et innové pour soutenir les communautés. Il se termine par des recommandations – concernant la législation, le financement et la connectivité – qui permettront de résoudre plus facilement l’équation à l’avenir.

Think the unthinkable. A post-covid- 19 European library agenda meeting sustainable development goals to be funded through European structural and investment funds 2021-2027

Giuseppe VITIELLO, European Bureau of Library Information and Documentation Associations (EBLIDA)

L’auteur développe les « nouvelles normes » qui feront partie du travail ordinaire des bibliothèques après la crise de Covid-19 : plus de bibliothèques socialement inclusives, plus de bibliothèques numériques. Il faudra pour cela recourir à de nouvelles sources de financement – par exemple, les Fonds structurels et d’investissement européens (ESIF) 2021-2027 – et à de nouvelles formes de gouvernance des bibliothèques. Il souligne la stratégie des bibliothèques de l’EBLIDA qui est liée à la mise en œuvre des objectifs de développement durable dans les bibliothèques européennes qui seront financées par l’ESIF 2021-2027. Cette stratégie est décrite en détail dans le rapport « Think The Unthinkable », disponible en quatre versions sur l’EBLIDA avec ses traductions en français, italien et néerlandais (en préparation).

L’ABD-BVD face au covid-19
Récit de notre vie associative en temps de pandémie

Guy DELSAUT, Association Belge de Documentation (ABD-BVD)

Comme toute organisation, l’Association Belge de Documentation a dû faire face à la crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19. Les incertitudes, les questionnements, les adaptations à la situation ont rythmé notre vie associative pendant presque toute l’année 2020. Organisera-t-on l’Inforum ? Comment peut-on proposer des conférences à nos membres ? Comment organiser l’Assemblée générale ? Et si on faisait un numéro spécial des Cahiers de la Documentation sur notre secteur face au covid-19 ? Cet article dévoile les coulisses de notre association, essentiellement durant la première vague de l’épidémie en Belgique. 

De kracht van een beroepsvereniging in tijden van een pandemie: een bevraging en een gids voor de informatiesector 

Jessica JACOBS, Vlaamse Vereniging voor Bibliotheek, Archief & Documentatie (VVBAD)

Si nous pouvons dire quelque chose à propos de 2020, c’est que l’année s’est déroulée différemment de ce que nous avions prévu. Notre secteur, et notre association professionnelle, a montré son côté le plus flexible. Les activités prévues ont été annulées et de nouvelles actions ont été rapidement mises en place. En tant qu’association professionnelle, la VVBAD essaie de répondre autant que possible aux besoins de ses membres. Au cours des derniers mois, cela s’est traduit, entre autres, par un guide sectoriel avec une stratégie de sortie et une enquête sur le secteur.

APBFB et pandémie : actions et réflexions

Allyn-Ann BISEAU et Françoise DURY, APBFB – Association des Professionnels des Bibliothèques Francophones de Belgique

Contrainte par la pandémie à des adaptations créatives de ses activités, l’APBFB a principalement mobilisé ses énergies 1) sur l’étude d’impact sociétal des bibliothèques qu’elle a commanditée afin de constituer à terme un outil de plaidoyer ; 2) sur sa participation résolue aux démarches et actions du PILEn (Partenariat interprofessionnel du Livre et de l’Édition numérique) au profit de la chaîne du livre. Dans les bibliothèques elles-mêmes, le numérique, fortement sollicité, n’a pas suffi à empêcher un certain éloignement des publics ; et il reste toujours la fracture à combattre. Les services de take away ont donné un coup de projecteur aux bibliothèques mais sur le seul prêt de livres. Elles se trouvent désormais devant un défi énorme : revenir à la médiation, la mise en relation, l’appui à la compréhension du monde, l’incitation à la participation ; bref, à leur mission d’éducation permanente.

Coronabevraging van het cultureel erfgoedveld in Vlaanderen: de impact op erfgoedvrijwilligers en -verenigingen

Hendrik VANDEGINSTE, Histories vzw

Immédiatement, il est apparu de manière évidente pour chacun que la crise du corona générerait des conséquences dans le domaine du patrimoine culturel en Flandre. Le défi de déterminer l’ampleur de son impact était plus grand encore, en particulier pour les bénévoles et les associations liées au patrimoine. Ce qui pouvait être ressenti de manière minime pour une organisation pouvait constituer un problème pour une autre, menaçant même son existence. Histories s’est engagé à collecter et à diffuser des informations correctes à ceux qui en faisaient la demande. Même après les enquêtes menées au début de la crise, nous voulons savoir quels sont les défis auxquels nous sommes confrontés. Nous espérons ainsi pouvoir offrir le début d’une possible solution.

Chinese library field active in fight against covid-19

Secretariat of the Library Society of China

Sous la direction de la Library Society of China (LSC) et de la Bibliothèque nationale de Chine (NLC), les bibliothèques chinoises ont poursuivi leurs services en ligne pendant la période de fermeture et ont apporté une contribution positive à l’objectif commun de gagner la lutte contre l’épidémie.

Sweden, coronavirus and library and information science 

Jan NOLIN, Swedish School of Library and Information Science

L’article fournit une brève introduction au paysage des sciences de la bibliothéconomie et de l’information en Suède. La politique suédoise en matière de coronavirus sera également présentée. La partie principale de l’article examine l’impact de la crise du coronavirus sur l’École suédoise de bibliothéconomie et de sciences de l’information (Swedish School of Library and Information Science – SSLIS), de l’Université de Borås. L’accent sera mis en particulier sur la iConférence 2020, organisée par la SSLIS. L’article se termine par des réflexions sur la bibliothéconomie et les sciences de l’information en Suède et sur le coronavirus.

Opinie: over de bibliotheek als openbare dienstverlening die (gegarandeerd) open moet blijven, of hoe een pandemie de politieke verhoudingen in een gefederaliseerd land blootlegt en op scherp stelt

Patrick VANHOUCKE, Dienst Ondersteuning Bibliotheken in Brussel (OBiB) – Vlaamse Gemeenschapscommissie (VGC)

Pendant la pandémie de COVID-19, le fonctionnement du Conseil National de Sécurité (CNS) a exposé et aiguisé les relations politiques dans notre pays fédéralisé. Dans cet article d’opinion personnelle, l’auteur discute des conséquences pour le secteur qui lui est proche, celui des bibliothèques publiques. Il conclut que la différence entre la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles était importante. Le gouvernement flamand ne protégeait pas les communes contre les mesures prises par l’autorité fédérale non compétente, alors que la Fédération Wallonie-Bruxelles déclarait aux communes que si elles devaient suivre les mesures fédérales, elles devaient toujours le faire dans des conditions de sécurité.

KBR en corona: versnelde uitrol van de digitale strategie, unieke leeszaal en opening van het nieuwe KBR-Museum

Sara LAMMENS, KBR

KBR a répondu à la crise du corona en accélérant le déploiement de sa stratégie numérique, en organisant une salle de lecture unique et en promouvant le musée de KBR comme un pôle d’attraction pour un nouveau et plus large public amateur de culture. Plus que par le passé, KBR veut se concentrer sur l’utilisateur et maintenir son expérience au centre de l’attention, également pendant la crise sanitaire. Entretemps, la réflexion est en cours sur la période « post-corona », dans laquelle la KBR veut repenser l’infrastructure et les services en fonction des nouveaux besoins des utilisateurs et de l’évolution rapide de la société. Les transformations subies ces dernières années par une grande partie des espaces publics (accueil, exposition et musée) sont également prévues pour les salles de lecture et les sections patrimoniales.

Crisisinfo in tijden van covid-19: de rol van het Nationaal Crisiscentrum

Bart RAEYMAEKERS, Nationaal Crisiscentrum (NCCN)

La gestion de la crise du coronavirus dans notre pays implique de nombreuses autorités publiques différentes. Il s’agit de services gouvernementaux fédéraux, régionaux et locaux qui mettent en œuvre les décisions de gestion prises au niveau politique. Une gestion de crise multidisciplinaire et interfédérale est donc indispensable, dans laquelle un flux d’informations bien réfléchi est d’une importance capitale.

La continuité des services dans le contexte de la pandémie covid-19 : retour d’expérience du KCE

Patrice X. CHALON, Luc HOURLAY et Nicolas FAIRON, Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE)

Au mois de mars 2020, la Belgique a été soumise à une mesure de confinement en vue d’enrayer la progression de la pandémie de COVID-19 sur son territoire. Lorsque possible, il a été recommandé aux organisations de mettre en place le télétravail permanent pour l’ensemble du personnel, au risque d’impacter la continuité des services. Si les limitations à l’accès aux résultats de la recherche scientifique ont en général été exacerbées par ce confinement, dans le cas du Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE), les services usuels de la bibliothèque n’ont été finalement que peu impactés. Par contre, de nouveaux services ont été demandés afin d’aider les chercheurs à identifier les ressources nécessaires à leur travail.

Opportunity amongst the uncertainty.
Adapting to a new norm, the role of information professionals and the 2020 coronavirus outbreak

Andrew CLARK, UCB

L’épidémie de coronavirus de 2020 s’est produite sans avertissement et a représenté une urgence sanitaire mondiale d’une ampleur sans précédent.  Du jour au lendemain, le monde a été contraint de s’adapter à une nouvelle norme. Alors que les taux d’infection et de mortalité continuent d’augmenter, les scientifiques continuent d’accélérer les programmes visant à mettre au point des vaccins et des traitements aussi rapidement que possible pour répondre aux besoins croissants des personnes touchées. Cette contribution explore le rôle du professionnel de l’information pendant la pandémie.

Mondmaskers

Lieva VAN LANGENHOVE, Centre for Textile Science and Engineering

Pour limiter la dispersion dans l’air, nous devons nous appuyer sur des masques buccaux. Il existe des masques buccaux de différentes classes, qui ont différents niveaux de protection. Ils ont également un coût différent et un niveau de confort différent. Les propriétés les plus importantes d’un masque buccal sont sa capacité de filtration, sa perméabilité à l’air, son ajustement et, pour certains masques buccaux, leur densité d’éclaboussures.

De openbare bibliotheek van Huldenberg en covid-19

Jan PEETERS, Openbare Bibliotheek Huldenberg

Un bref compte-rendu du vécu d’une petite bibliothèque publique pendant le lockdown en mars 2020 et les mois qui suivirent. Comment elle a fait face aux restrictions et quelles méthodes de travail adaptées elle a pu proposer.

Als de grootste living van Mechelen haar deuren sluit 

Roel VAN DEN BRIL et Brien COPPENS, Bibliotheek Het Predikheren

Ce printemps par la faute du coronavirus, le monastère des Predikheren, qui depuis septembre 2019 fonctionnait comme le plus grand salon de Malines, a dépéri en un îlot de solitude, heureusement encore parsemé de formidables matériaux. Pour certains visiteurs, l’errance solitaire parmi les livres était justement ce à quoi ils auraient aspiré en d’autres temps. L’aspect romantique disparut misérablement lorsque l’errance fut limitée à une demi-heure de visite avec masque buccal et panier soigneusement désinfecté. Les sièges furent rangés, les chaises mises au repos et les ordinateurs verrouillés. Le plus grand salon était « décontaminé » et réduit à sa plus simple fonction de service.

KU Leuven bibliotheken in tijden van corona

Dirk AERTS, KU Leuven Bibliotheken

Ce printemps 2020, notre société est en proie à l’une des pires crises sanitaires de mémoire d’homme. De plus, pour la première fois, il s’agit d’une pandémie qui touche le monde entier et toutes les couches de la population. De nombreuses entreprises et organisations sont menacées dans leur existence ou du moins obligées de changer radicalement leur mode de fonctionnement. Les bibliothèques scientifiques ne font pas exception à la règle. Cette contribution montre comment les bibliothèques de la KU Leuven ont traversé la crise du corona, ou du moins ce qui pourrait n’être que sa première vague. Il apparaît aussi immédiatement quels sont les facteurs importants, en tant que fournisseur d’informations et de services, pour réussir à traverser cette période de confusion. 

Planning for post-pandemic academic library services

Simon McLEISH, Bodleian Libraries, University of Oxford

Pendant la crise du Covid-19, la situation de nombreuses organisations, y compris les bibliothèques universitaires, a changé de façon radicale et très rapide. Je pense que cela conduira à un avenir dans lequel le passage aux services numériques sera dans une large mesure permanent et où les contraintes financières seront sévères et durables. Dans cette contribution , j’examine ce que cela peut signifier pour les bibliothèques après la pandémie, et ce qui peut (et peut-être devrait) être fait maintenant pour planifier cet avenir.

Een masterproef schrijven in tijden van corona

Emma WOENSDREGT, KU Leuven

Comment rédiger un mémoire de fin d’études en période de corona ? La récente crise sanitaire a eu un impact sur divers aspects de la vie étudiante, tant sur le plan psychologique que physique. Les étudiants qui rédigent une thèse doivent en tenir compte. La KU Leuven a pu répondre très rapidement aux défis qui se sont présentés. Les étudiants ont été soutenus par des campagnes de bien-être ainsi que par des plateformes de recherche en ligne et un service de scan à la demande. Cependant, l’étudiant moyen effectue aujourd’hui ses recherches entièrement en ligne. La différence entre la rédaction d’une thèse en période de corona et sa rédaction au XXIe siècle est donc très minime.

Covid-19: the duty to document does not cease in a crisis, it becomes more essential

Common statement by:
International Council on Archives (ICA)
International Conference of Information Commissioners (ICIC)
ARMA International
Committee on Data, International Science Council (CODATA)
Digital Preservation Coalition (DPC)
Research Data Alliance (RDA)
UNESCO Memory of the World
World Data System

La déclaration repose sur trois principes : les décisions doivent être documentées, les dossiers et les données doivent être sécurisés et préservés dans tous les secteurs et la sécurité, la conservation et l’accès au contenu numérique doivent être facilités pendant le confinement.
Nous espérons que les archivistes, les documentalistes, les gestionnaires de données et les communautés alliées apporteront leur soutien à la déclaration et se joindront à nous pour souligner l’importance du devoir de documenter, aujourd’hui et pour toujours.

Le projet “Archives de Quarantaine”, les archivistes au cœur de l’action

Virginien HORGE, Ville de Mons
Marie-Laurence DUBOIS, Valorescence

Au plus fort de la crise sanitaire du coronavirus, des archivistes francophones et néerlandophones se sont mobilisés pour collecter et conserver les données, les documents et les témoignages de cette période particulière pour l’ensemble des citoyens. Nous ne pouvions rester inactifs : le Projet « Archives de Quarantaine » est né. La plateforme offre désormais une vitrine pour relayer les projets de récoltes lancés par les archivistes, les initiatives citoyennes (aides, témoignages communs, etc.) et les études sur le confinement et les conséquences que cela entraîne sur nos sociétés (économique, sociétale, sociale, culturelle, etc.). C’est aussi l’occasion de partager entre professionnels sur les méthodologies de collecte et de conservation de cette production essentiellement numérique. L’article explique la mise en place du projet, le sens que les professionnels souhaitent lui donner ainsi que les premiers résultats en juillet 2020. Il conclut sur les possibilités d’évolution et l’intérêt futur de la plateforme.

Het corona tijdperk vastleggen voor het nageslacht

Willem VANNESTE, UAntwerpen – VVBAD

Une des missions fondamentales de l’archiviste est d’évaluer si les documents ont une valeur culturelle et historique suffisante pour les préserver pour l’éternité, même après avoir rempli leur fonction première. Cependant, la numérisation et surtout la nature parfois volatile des informations numériques obligent de plus en plus l’archiviste à enregistrer lui-même certaines choses de manière proactive ou à veiller à ce qu’elles le soient.

Les premières directives circulent et les premières mesures liées au corona sont prises. À ce moment-là, les messages sont envoyés les uns après les autres, les pages web sont mises à jour quotidiennement avec les toutes dernières informations et instructions. Les médias sociaux sont plus que jamais utilisés pour partager des informations et maintenir le contact. Ce sont des périodes où, en tant qu’archiviste, vous vous rendez rapidement compte que quelque chose d’historique se passe. Que si nous ne saisissons pas dès maintenant certaines pages web et d’autres canaux d’information numérique, ils risquent de ne pas être préservés, ils seront perdus à jamais comme source historique pour cette période particulière.

Ad memoriam. Vues de La Louvière en temps de pandémie

Thierry DELPLANCQ, Ville et CPAS de La Louvière

Conquises par l’approche de terrain développée par leurs consœurs bruxelloises suite aux attentats de 2016, les Archives de la Ville et du CPAS de La Louvière ont, dès le 13 mars 2020, mis en place un programme de préservation de la mémoire de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Si l’appui des autorités politiques et administratives s’est révélé prépondérant, les difficultés étaient réelles pour un service disposant de capacités humaines limitées. Dans ce cadre, les Archives louviéroises ont été amenées à opter pour différentes approches en misant sur leurs propres moyens, la dynamique participative et une politique des réseaux. L’un des enjeux majeurs du travail réside aujourd’hui dans la poursuite et la continuité de la récolte documentaire.

Leven in tijden van corona: Antwerpenaars, musea en archief maken samen de Antwerpse corona-archieven

Sofie DE RUYSSER, Erfgoedlab Antwerpen – Musea en Erfgoed Antwerpen

Des masques, des rues vides, des banderoles sur les façades pour encourager le secteur de la santé, des instructions pour garder la distance, des files d’attente devant les magasins et les supermarchés, personne ne s’attendait vraiment à ce qui s’est produit. La crise du corona changeait radicalement la vie et l’apparence de la ville d’Anvers. Le 12 mai 2020, le MAS et FelixArchief avait lancé un appel ouvert aux habitants pour qu’ils aident à documenter ces temps extraordinaires pour les générations futures. Cet article esquisse les grandes lignes de la création de ces archives corona. Quelles ont été les motivations de leur création et quelles ont été les étapes de leur réalisation ? Comment se sont déroulés les processus de collecte et de présentation ? Quelle est leur relation avec le souvenir de cette période ? Et y a-t-il des leçons à tirer pour des initiatives futures ?

Infectieziekten & epidemieën: nog steeds actueel

Robrecht (Bob) VAN HEE, Universiteit Antwerpen ; Lambotte Museum voor de Geschiedenis van de Gezondheidszorg
Marc DEMOLDER, Universiteit Antwerpen

Les maladies infectieuses et les épidémies sont de tous les temps. Nombre d’entre elles sont apparues en période de détérioration du climat, principalement caractérisée par la sécheresse et le froid, ce qui a entraîné de mauvaises récoltes, la malnutrition et la pauvreté. Ce fut le cas, entre autres, de la peste de Justinien au VIe siècle et de la peste médiévale au XIVe siècle, dite « folle ». Grâce à la découverte des germes sous le microscope et de leur lien avec certaines maladies infectieuses au XIXe siècle, des médicaments et des vaccins efficaces ont pu être créés. Pourtant, de « nouvelles » maladies virales continuent de sévir dans l’humanité et de provoquer des épidémies. Cela s’applique à l’ebola, à la dengue, au zika et surtout au covid-19. Le développement et l’administration généralisée de vaccins peuvent prévenir de telles épidémies ou pandémies à l’avenir. L’un comme l’autre sont mis en lumière dans une exposition qui se déroule actuellement au Musée Lambotte d’Anvers.

De erfgoedapp: een digitale reddingsboei voor koers in tijden van corona

Diethard VLAEMINCK, KOERS. Museum van de Wielersport

KOERS. Le Musée de la course cycliste (Roulers) a récemment fait un usage intensif de l’application ErfgoedApp pour permettre aux visiteurs d’accéder à des contenus supplémentaires (récits sur le cyclisme, photos, vidéo et audio). Ce qui a commencé le 19 mai 2020 comme un moyen d’ouvrir ses portes au public, de manière protégée du corona, s’est transformé en une nouvelle façon de partager des informations supplémentaires avec le public. Cet article explique brièvement ce qu’est KOERS, ce que comporte l’application ErfgoedApp et comment elle est mise en œuvre dans le musée.

De stralenkroon van Sint-Veroon. Hoe de coronacrisis de omgang met lokaal erfgoed verandert (?)

Koen DEMARSIN, Judith DE WAELE et Hilke ARIJS, Cultuurregio Pajottenland Zennevallei

Lors de la crise sanitaire du Covid, la cellule patrimoine du Pajottenland et de la Vallée de la Senne (Erfgoedcel Pajottenland Zennevallei) a étudié l’impact de cette pandémie sur le patrimoine local dans cette région. En effet, deux traditions reconnues en tant que patrimoine culturel immatériel ont été gravement touchées : la marche de Saint-Bonaire (Sint-Veroonsmars) et le corso fleuri de Ternat (Bloemenstoet). Une étude qualitative basée sur une enquête auprès des habitants ainsi que des entretiens approfondis ont été menés. Les auteurs se sont également penchés sur l’expérience de la religion. La question sera de savoir si la crise sanitaire du Covid sera un point de basculement pour le patrimoine dans le Pajottenland et la Vallée de la Senne. Néanmoins en 2020, cette crise a suscité un certain regain d’intérêt pour le domaine du patrimoine local.

The library market in times of covid-19: a supplier’s perspective

Wendy BLANKEN, Elza DOUTAU, Kara KROES LI et Kari PARKER, EBSCO Information Services

Dans cet article, EBSCO Information Services évoque la pandémie de COVID-19, les tendances qui en découlent – notamment sur le marché de l’information et de la bibliothèque – et les changements que cette situation implique pour tous, tant en termes de défis que d’opportunités. Dans un premier temps, l’article présente la réponse apportée par EBSCO face à l’explosion de la demande d’informations fiables, récentes et précises provenant des scientifiques, des professionnels de santé, des bibliothèques et des professionnels de l’information. L’article fait ensuite le point sur les tendances qui – en réponse à la pandémie – se dessinent sur le secteur de la documentation numérique (livres et revues confondus) et qui se caractérisent, entre autres, par une augmentation significative de l’utilisation des ressources numériques et des contenus en libre accès. Enfin, en conclusion, un bref regard est posé sur l’avenir.

A wealth of information: CAS resources expediting the development of vaccines and therapeutics for covid-19

Paul PETERS, CAS, Division of the American Chemical Society

Depuis l’apparition du virus SARS-CoV-2 et de la maladie associée, le COVID-19, début 2020, une multitude de recherches ont été publiées dans des articles et des brevets. L’information contenue dans ces publications est inestimable pour mieux comprendre, contrôler cette maladie et accélérer le développement de produits thérapeutiques. Pour aider les chercheurs et assurer des efforts efficaces en laboratoire et in silico, il est impératif que ces données soient disponibles dans un format facilement accessible. En tant que spécialiste des solutions d’information scientifique, CAS met à la disposition de la communauté scientifique un ensemble de ressources pour accélérer la recherche et l’analyse sur le COVID-19, ceci est mis en évidence dans cet article.

Enseigner la gestion de l’information et de la documentation en période de confinement : expérience à la Haute École Bruxelles-Brabant, section bibliothécaire-documentaliste (campus IESSID)

Natacha WALLEZ, Haute École Bruxelles-Brabant, campus IESSID

Le 13 mars 2020 en soirée, comme tout l’enseignement supérieur en Belgique francophone, la section Bibliothécaire-Documentaliste de la Haute École Bruxelles-Brabant (IESSID) entrait en confinement. Cet article relate l’expérience de l’enseignement à distance mis en place durant cette période. 

Pandemie

Guido CLOET

Une pensionnée en I&D et l’information sur le covid-19

Simone JÉRÔME, Université de Liège

Une pensionnée en I&D, confinée, part à la recherche d’informations sur le covid-19 et compare les sources trouvées sur Internet. À partir de ses lectures, elle s’interroge sur une pandémie qu’une croissance non maîtrisée et la recherche du profit ne font qu’aggraver. Elle trace un parallèle avec le développement de la littérature scientifique de recherche soumise aux mêmes impératifs. Elle remonte aux sources historiques pour cibler le moment où le bien commun de la connaissance échappe au monde de la Science pour tomber dans celui de l’Économie. Elle examine les étapes de l’évolution de l’information scientifique dont l’arrivée des techniques numériques transforme les supports ainsi que les méthodes et les outils de sélection. Elle plaide pour une réappropriation du champ par les chercheurs eux-mêmes et la refonte totale d’un système qui a poussé ses excès jusqu’à l’absurde.

La science ouverte au temps de la covid-19

Bernard RENTIER, Université de Liège

En très peu de temps, la pandémie de COVID-19 s’est propagée dans le monde entier. Le rythme des publications scientifiques sur le sujet s’est accéléré exponentiellement dans les revues traditionnelles, mais surtout sur les serveurs de prépublication. Tous ces travaux ne sont pas fiables a priori, et l’examen des données a constitué un défi pour les pairs, les éditeurs et les lecteurs. Le débat sur les médias sociaux a connu une croissance tout aussi spectaculaire. Ces événements ont fortement marqué la communication scientifique en faisant du dépôt des recherches sur les serveurs de prépublication le moyen préférentiel de communication entre chercheurs, en encourageant l’examen par les pairs avant publication dans des revues à comité de lecture et en exploitant les outils des médias sociaux pour rendre ces actions plus rapides, plus répandues et plus transparentes, conformes aux principes de la Science Ouverte.

COAR recommendations for discovery of covid-19 resources in repositories

Recommendations by the Confederation of Open Access Repositories (COAR)

How open science elevates collaboration in covid-19 research – the road to open science

Emilie HERMANS et Inge VAN NIEUWERBURGH, Ghent University Library

La pandémie actuelle de COVID-19 est une menace qui exige un échange rapide de connaissances et de la transparence.  Cette période montre de manière incontestable combien l’information scientifique librement disponible peut être décisive pour la société. Bien que la réalisation d’une pratique de recherche totalement ouverte et transparente, avec des résultats de recherche accessibles et échangeables, doive encore être développée, la politique et l’infrastructure signalent déjà des moyens efficaces d’accélérer la recherche COVID-19. Dans cet article, nous examinons comment la Science Ouverte est devenue un mode de pensée crucial dans la pratique actuelle de la recherche, comment les principes de la Science Ouverte démontrent leur force en temps de crise, et comment les infrastructures existantes peuvent être déployées comme collecteurs pour une recherche COVID-19 ouverte.

Letter to scholarly publishing community

An open letter signed by chief science advisors, ministers and leaders

Un appel à la communauté de l’édition scientifique les incitant à rendre immédiatement accessibles les publications sur le Covid-19 et les coronavirus ainsi que les données qui les étayent par le biais de dépôts publics afin de soutenir les efforts de santé publique en cours. De nombreux groupes au sein de la communauté de l’édition scientifique ont répondu à l’appel pour rendre la recherche et les données sur le COVID-19 accessibles au public.

Copyright compulsory licences during the covid pandemic: a view from the UK

Charles OPPENHEIM, Robert Gordon University, Aberdeen, Scotland

Les traités internationaux sur le droit d’auteur (auxquels le Royaume-Uni a adhéré) et la loi britannique propre sur le droit d’auteur permettent au gouvernement d’imposer des licences obligatoires (“compulsory licenses”) sur toute œuvre protégée par le droit d’auteur pour des raisons de politique nationale urgentes. De tels pouvoirs ont rarement été utilisés jusqu’à présent, et même dans ce cas, généralement uniquement pour dénoncer certains actes illégaux plutôt que pour des raisons de politique médicale nationale. Le gouvernement britannique a rejeté l’idée qui lui avait été suggérée d’utiliser ses pouvoirs pour autoriser les licences obligatoires sur des publications qui pourraient être utiles pendant la pandémie de COVID. Ce document soutient que les raisons invoquées pour ce rejet étaient trompeuses et juridiquement incorrectes. L’article recommande que le gouvernement britannique révise sa position et envisage sérieusement l’utilisation de licences obligatoires à certaines fins limitées pendant la pandémie.

Ensuring data privacy as we battle covid-19 – OECD policy responses to coronavirus (COVID-19)

Secretary-General of the OECD

L’OCDE compile des données, des informations, des analyses et des recommandations concernant les défis sanitaires, économiques, financiers et sociétaux posés par l’impact du coronavirus (COVID-19).

Data together covid-19 appeal and actions 

Statement by the DATA TOGETHER organisations

A foresight framework for information and documentation professionals – how to find information about the future

Lieve VAN WOENSEL, European Parliamentary Research Service

Cette contribution explore les pratiques de prospective qui peuvent être mises en œuvre par les professionnels de l’information et de la documentation (I&D) pour rechercher des informations sur ce qui pourrait se passer à l’avenir afin d’élargir le champ de leurs analyses et donc d’améliorer la qualité de leur travail.

Tout d’abord, je définis la prospective et j’expose les avantages que les méthodes de prospective peuvent conférer aux professionnels de l’I&D. Ensuite, j’approfondis le contexte de l’éducation et de la formation à la prospective, ainsi que des réseaux et organisations de prospective. J’explique ensuite ce qu’implique la prospective dans la pratique et comment on peut étudier l’avenir par des réflexions sur les futurs souhaitables et indésirables, sur les éventuelles conséquences intentionnelles et non intentionnelles et sur le concept d’impacts durs et doux des évolutions de la société. Ensuite, la prospective fondée sur des scénarios et l’élaboration de politiques fondées sur la prospective sont expliquées. Ensuite, j’aborde l’idée centrale de l’article, qui comprend des pratiques de prospective du monde réel ainsi que des conseils et des astuces pour améliorer la qualité et la « pérennité » du travail des professionnels de l’I&D. Je décris quatre règles : (1) saisir la vue globale en dessinant l’écosystème du sujet analysé ; (2) appliquer une réflexion à 360 degrés par le biais de ce que j’appelle « STEEPED »; (3) étudier les biais possibles, y compris les siens propres ; et (4) poser des questions « et si » pour approfondir l’analyse des défis possibles à l’avenir. Je conclus par quelques réflexions sur les questions que l’on peut poser pour explorer la « nouvelle normalité » possible après COVID-19.

De heilige corona

Hans GEYBELS, KU Leuven

De manière presque improbable, une martyre du deuxième siècle a soudainement reçu une seconde vie comme sainte-remède contre les épidémies. Les nouveaux médias ont fait connaître son nom et son patronage dans le monde entier à la vitesse de l’éclair. Le fait qu’une certaine liberté ait été prise avec la réalité historique peut être considéré comme secondaire dans cette histoire. La période du corona a reporté de quelques mois la célébration de l’eucharistie, mais le virus n’a pas pu restreindre la culture religieuse populaire. Tous les témoins s’accordent à dire que les gens ont continué à visiter leur lieu de pèlerinage et à accomplir les rituels qu’ils avaient toujours l’habitude de pratiquer.

Fact checking et covid-19 : suggestions à l’usage des professionnels de l’information en temps d’ ”infodémie”

Michèle ORBAN, veille-attitude.com

Cet article se veut à la fois un décodeur de fake news et une boîte à outils. Il va s’atteler à en exposer les raisons les plus fréquentes afin de faciliter leur identification. Il déclinera ensuite un ensemble d’outils et de réflexes à mettre en place pour éviter les nombreux pièges disséminés sur la Toile. Il s’attachera enfin à évoquer les différents points des programmes belge et européen dans leur lutte contre la désinformation.

Dat andere viraal

Toon LOWETTE, Consulent (retired)

Avec des algorithmes suscitant la dépendance, l’information est déformée en désinformation sans aucun respect pour la vérité ou les droits de l’homme, et distribuée sélectivement de manière virale. Le biais de confirmation est organisé. Je commence à reconnaître les personnes qui ne tirent leurs connaissances sur la pandémie que des médias sociaux.

Retracted Covid-19 papers and the levels of ‘citation pollution’: a preliminary analysis and directions for further research

Wynand VAN DER WALT, Rhodes University
Kris A. WILLEMS, Belgium Campus ITversity / Botlhale Village
Wernher FRIEDRICH, Belgium Campus ITversity
Sylvester HATSU, Accra Technical University
Kirstin KRAUSS, University of South Africa (UNISA)

Retraction Watch maintient une « liste courante » des articles rétractés sur les recherches liées au Covid-19. Fin septembre 2020, trente-trois articles rétractés sur le Covid-19 étaient répertoriés. Nous avons analysé ces articles rétractés, en nous concentrant spécifiquement sur la façon dont ils ont été cités par d’autres articles, et ensuite sur la façon dont ils ont pénétré et potentiellement faussé le discours public et la recherche légitime sur le Covid-19. L’étude démontre le besoin d’études plus approfondies qui se concentrent sur le phénomène de la pollution des citations. Nous montrons que la « course à la publication sur le Covid-19 », amplifiée par une culture de la pression à la publication de la recherche, a déformé l’information scientifique publiée sur le Covid-19. Nous soulignons l’urgence d’engager les médias populaires et les décideurs critiques sur la manière de distinguer la science douteuse de la science légitime. Nous soulignons également l’importance de traiter rapidement les recherches illégitimes, tant du point de vue de la communication scientifique que de la qualité de la recherche.

De coronacrisis bekeken door een epistemologische lens

Pascal DEBRUYNE, Odisee Hogeschool
Brecht DE SMET, UGent
Karim ZAHIDI, UAntwerpen & UGent 

Dans cette contribution, les auteurs se demandent quelles connaissances sont nécessaires pour résoudre les problèmes sociaux causés par la pandémie. Ils argumentent que ces questions ne peuvent pas être résolues séparément et que ces problèmes ne peuvent être abordés que lorsque la connaissance est produite de manière intégrée et non hiérarchique. De ce constat se dégagent un certain nombre d’autres questions : qui produit la connaissance ? De quelles connaissances disposons-nous ? Comment cette connaissance trouve-t-elle son origine ? Quelles sont les connaissances considérées comme étant vraies et pertinentes – et qui le détermine ? Comment pouvons-nous examiner de manière critique la production de connaissances scientifiques sur le corona sans la relativiser et paralyser nos actions ?

De civil-military engagement group & desinformatie rond covid-19 in Afrika

Ruben HUYLEBROECK, Civil-Military Engagement Group

Depuis quelque temps, des termes tels que « fake news » et désinformation sont des termes à la mode fréquemment utilisés dans l’actualité quotidienne. Cependant, ces concepts menacent nos valeurs occidentales, le processus démocratique au sein de notre société et même la sécurité de notre population belge. En outre, la désinformation et les fausses nouvelles peuvent également avoir un impact sur les Belges en dehors des frontières de notre territoire, comme les soldats belges en mission à l’étranger. Depuis plusieurs années, le ministère de la Défense dispose d’une unité spécialisée à cet effet, à savoir le Civil-Military Engagement Group, dont les missions consistent notamment à détecter, analyser et réfuter la désinformation à l’encontre des soldats belges à l’étranger.

Infowar – een information war room in tijden van covid-19

KN & HW, Service Général du Renseignement et de la Sécurité  (SGRS)

Internet est devenu une partie intégrante de notre vie quotidienne et a entraîné un énorme changement dans notre façon de penser et d’agir. Cette évolution, ainsi que les changements technologiques, posent de nombreux défis.
L’influence des acteurs étatiques et non étatiques augmente également. En répondant aux préoccupations de notre société, ils tentent d’influencer le public. Pendant la pandémie COVID-19, la Russie et la Chine ont joué un rôle important en influençant la population belge.

Crise sanitaire, crise cyber ? Ou comment la covid-19 a impacté le cyber-espace

Phédra CLOUNER, Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB)

La cyber-menace est, parallèlement à l’explosion des nouvelles technologies, de plus en plus prégnante. Ces nouvelles technologies nous offrent bien évidemment des opportunités innombrables et facilitent grandement tous les aspects de nos vies privées et professionnelles. C’est grâce à ces dernières que, lors de la crise sanitaire qui a durement touché le monde, les organisations ont pu continuer à œuvrer en instaurant le télétravail généralisé. Néanmoins les cybercriminels utilisent ces nouvelles technologies comme médium pour leurs attaques, et ont adapté quelque peu leur approche en cette période difficile.

Ainsi, après avoir évoqué le Centre pour la Cybersécurité Belgique et ses différentes missions et publics-cibles, nous ferons un récapitulatif des principales cybermenaces et nous étudierons la manière dont ces criminels ont utilisé la COVID-19 comme prétexte à leurs attaques. Nous reviendrons également sur les mesures concrètes que le Centre pour la Cybersécurité Belgique a mis et met en œuvre pour contrer ces attaques et les outils mis à disposition des organisations.

Civictechhub.org – organize organisations during crises

Anonymous contribution, CivicTechHub

Une crise humaine entraîne naturellement une masse critique de personnes qui souhaitent atténuer, surmonter et résoudre la crise, dans un ou plusieurs de ses aspects. Pour ce faire, les gens doivent s’organiser. En montrant quelques exemples auxquels les institutions établies sont confrontées lorsqu’elles tentent de satisfaire les besoins essentiels pendant une crise, ce document soutient la nécessité d’une plateforme centralisée telle que CivicTechHub.org où toutes les couches de la société civile peuvent contribuer de manière significative à la recherche de solutions et recevoir le crédit qui leur revient, tout en permettant la collaboration croisée, l’examen et la validation des projets.

Enquête d’Archimag : le télétravail chez les professionnels de l’information

Archimag a mené une enquête concernant le télétravail chez les professionnels de l’information, en France, en période de confinement dû au Covid-19. Celle-ci s’est déroulée entre le 20 avril et le 11 mai 2020 et a récolté les réponses de 365 participants.
Les résultats de l’enquête ont été publiés dans un article dans la version papier du magazine, ainsi qu’en ligne. L’infographie est reproduite, avec l’autorisation d’Archimag, à la page suivante.

Le rôle de la Task Force ‘Data & Technology against Corona’

eSanté, Portail des services de l’eSanté

La Task Force ‘Data & Technology against Corona’ a été active de la fin mars 2020 à la mi-mai 2020. À travers elle, les autorités belges ont continuellement évalué les applis et plateformes utiles au regard de la lutte contre la covid-19. Ce court article résume le rôle de la Task Force.

How solidarity went viral in Belgian cities during covid19

Bart WOLPUT, Give A Day

#OurCityHelps a commencé comme une petite campagne de solidarité le 13 mars, mais s’est transformée en une énorme vague de solidarité. Nous – Giveaday.be est un mouvement citoyen belge – avons décidé de mettre gratuitement à la disposition des municipalités notre plateforme de jumelage impactdays.co afin de permettre une aide d’urgence entre voisins. Nous ne nous attendions pas à ce résultat. Au cours des deux mois suivants, plus de 300 villes ont uni leurs forces, ont activé plus de 100.000 bénévoles et ont atteint 4 millions de personnes avec les 5 plus grands Corona Challenges.

Wat is Strava en hoe wordt het gebruikt?

Koen VERLEDENS, Stad Roeselare

Strava est l’une des applications sportives les plus connues et les plus utilisées au monde. L’application offre de nombreuses possibilités d’analyse, mais dispose également d’une fonction de média social. L’application est le plus souvent utilisée par les coureurs et les cyclistes. La ville de Roulers utilise l’application depuis plusieurs années en raison des efforts supplémentaires qu’elle a déployés en matière de course à pied. Pendant la crise du corona, les gens ont commencé à faire du sport en masse et le nombre d’utilisateurs de Strava a augmenté de façon spectaculaire. En conséquence, l’application a mis en œuvre un certain nombre de changements de fonctionnalités. La ville de Roulers a fait bon usage de l’application pour conserver l’attention des nombreux coureurs et continuer à les activer pendant cette période spéciale.

Culture at a crossroad: how covid-19 is accelerating the digital transformation of the cultural heritage sector

Harry VERWAYEN, Europeana Foundation

La pandémie de COVID-19 a bouleversé le secteur culturel du jour au lendemain. Les collections numériques jouent en particulier un nouveau rôle, devenant cruciales pour communiquer avec le public. Alors que de nombreuses institutions font encore leurs premiers pas dans le monde numérique, ce bouleversement est un puissant révélateur. Il montre ce qu’on peut réaliser avec les collections numérisées, les moyens techniques existants, et une pincée d’imagination. Mais il jette aussi une lumière crue sur les inégalités entre les institutions bien équipées pour la nouvelle ère numérique et celles qui ne peuvent se mouvoir aisément sur les réseaux. La mission de l’initiative Europeana est de stimuler les institutions culturelles dans leur processus de transformation numérique. Dans cet article, nous discutons de la manière dont les efforts dans ce domaine ont été accélérés par la pandémie, et présentons le travail que nous avons entrepris pour les soutenir.

Nationale veiligheidsradeloosheid

Stijn DE PAEPE, poète

S’informer à l’ère du coronavirus : enjeux et ressources

Alexia BRUMAGNE et Maïté CUVELIER, Cultures&Santé

La littératie en santé désigne les compétences que les individus exercent pour accéder aux informations, pour les comprendre, les évaluer et les utiliser dans la perspective de maintenir ou d’améliorer leur santé et celle de leur entourage. L’épidémie de Covid-19, phénomène mondial et inédit pour les générations actuelles, a mis en évidence les difficultés auxquelles chacun a été confronté dans la gestion des informations en lien avec la santé et leur évaluation. Pour mettre en lumière cet enjeu et soutenir les personnes dans l’exercice de ces compétences, Cultures&Santé, une asbl de promotion de la santé et d’éducation permanente, a publié plusieurs ressources. Cet article en propose une présentation à partir d’une réflexion sur le contexte actuel de l’épidémie et son impact sur le traitement de l’information. 

De impact van de corona pandemie op de Boekenbeurs en Boek.be vzw

Linde DESSOY et Evi WERKERS, Kenniscentrum Boek.be vzw

Pour le grand public, Boek.be est surtout connu comme l’organisateur de la Foire du livre en Flandre (Boekenbeurs), mais ce n’est pas la seule activité que Boek.be exerce. L’une des tâches principales consiste à surveiller le marché et à stimuler la recherche sur le marché du livre. Pendant cette pandémie, des efforts ont également été accomplis dans ce sens.

Onderzoekscommissies & de expert-documentalist, bibliothecaris, documentalist en archivaris…

Réactions recueillies par Dominique VANPÉE

En historien et professionnel de l’information, Dominique Vanpée avait le souci d’aller chercher des réponses à ses questions à la source. Face à la crise du corona, il anticipait une question pratique qui se poserait lors de possibles débats démocratiques qui feraient la lumière sur les raisons des cafouillages que nous avons connus chez nos décideurs.
Ainsi, il s’interrogeait sur le rôle des professionnels de l’information dans la collecte d’information au niveau d’une éventuelle commission d’enquête parlementaire, constituée à cet effet. Il interrogeait à ce sujet Joris Vanderborght, Archiviste de la Chambre des Représentants.

IFLA signs joint statement with IATUL on publisher pricing

Joint statement by
Christine MACKENZIE, IFLA
Charles ECKMAN, IATUL

Compte-rendu
The role of libraries during the COVID-19 pandemic

Ghislaine DECLEVE