Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Cahiers de la Documentation 2009/3 (septembre 2009)

NUMÉRO SPÉCIAL

Inforum 2009
I&D: It’s all about people

cover2009-3_smallÉditorial

Depuis de nombreuses années déjà, nous avions le projet de mettre les articles des Cahiers de la documentation en accès libre sur notre site, un an après leur publication sur papier. C’est aujourd’hui devenu réalité !

En effet, depuis quelques jours, vous pouvez lire ou relire, sur notre site, les articles publiés dans nos pages depuis l’année 1999 jusqu’au n° 3 de l’année 2008. À chaque parution d’un nou­veau numéro sur papier, nos archives en ligne seront également enrichies d’un nouveau nu­méro.

Nous avons profité également de ce nouveau service pour revoir quelque peu la section du site consacrée aux Cahiers, en la rendant plus logi­que, plus cohérente, plus… oserions-nous dire… plus parfaite.

Un outil de recherche a également été ajouté afin de faciliter la recherche dans les articles en ligne.

Cette mise à disposition n’a pu être possible qu’avec l’accord des auteurs et nous tenons à les en remercier. Certains n’ont malgré tout pas pu être contactés. Si l’un d’eux ne souhaite pas que son article soit disponible sur Internet, il peut nous contacter et nous le retirerons de no­tre site.

Comme vous le voyez et nos fidèles membres le savent bien, le conseil d’administration de l’ABD-BVD essaie le plus possible de suivre l’évolution de notre métier ou même de la devancer, le plus souvent possible de se renouveler et le moins possible de se répéter dans les sujets traités dans les Cahiers de la documentation, les thè­mes des réunions mensuelles ou des Inforum ou dans les orateurs invités.

Une petite nouveauté, presque inutile à men­tionner, s’est également produite lors de l’Inforum 2009. Pour la première fois, notre journée d’étude annuelle a été organisée sous un titre unique : I&D: it’s all about people. Ce ti­tre n’a pas été choisi par hasard. Nous, profes­sionnels, savions naturellement cela depuis longtemps mais nous souhaitions encore mettre cette idée sous les projecteurs. Selon les formu­laires d’évaluation des précédents Inforum, nos membres étaient demandeurs de sujets tou­chant plus aux aspects humains que technologi­ques. Nous avons tenté de les regrouper comme thème de notre dernier Inforum. L’information, dans notre secteur, est évidement un aspect sé­rieux, nous en sommes tous convaincus, mais nous oublions souvent que la diffusion de la bonne information à l’utilisateur dépend, pour une grande part, d’une question bien posée et de l’interaction entre le fournisseur et le deman­deur. La satisfaction en est l’élément essentiel. Dans une période où la formation continue doit se dérouler tout au long de la vie, de nécessaires formations devront contribuer à l’amélioration du service. Un service qui pourra compter sur les réseaux nécessaires nous permettra de trouver l’information adéquate. Comme nous les disions lors de l’Inforum 2009 : « It’s all about people » et cela vaut tant du côté de l’offre que de la de­mande.

À peine une édition de l’Inforum est-elle termi­née que l’on pense déjà à l’édition suivante. L’inspiration pour les sujets potentiels est trou­vée, comme nous l’avons déjà mentionné, dans les formulaires d’évaluation. De là, il est apparu que vous souhaitez un Inforum plus orienté sur la pratique quotidienne. C’est pourquoi, encore une fois ici, nous innovons. La préparation des Inforum précédents était toujours l’activité d’un groupe de travail, au sein de l’ABD-BVD, dont les membres tentaient de trouver un sujet et par­taient chercher des orateurs renommés ou, inversement, quelqu’un connaissait le spécialiste d’un sujet particulier et la journée d’étude se construisait autour de cela.

Pour encore mieux rencontrer les souhaits de nos membres, nous pensons organiser un échange d’expériences, bien construit autour d’un thème central. Nous pensons à un échange d’idées autour de l’importance de l’information, du centre d’information et des professionnels de l’I&D : les initiatives qui ont été prises pour pro­mouvoir la visibilité au sein de l’organisation ou même en dehors, la réalisation de valeur ajoutée par les fournisseurs de services auprès des utili­sateurs ou même comment devenir indispensa­ble à l’organisation. Un sujet qu’on peut ratta­cher à celui de 2009.

C’est la deuxième année consécutive que nous publions ici un numéro spécial consacré au der­nier Inforum, pour lequel les orateurs ont ac­cepté d’encore une fois exposer leur position dans un article. Nous voudrions remercier cha­cun d’eux pour l’effort, qu’il ne faut surtout pas sous-estimer, d’avoir encore rédigé un texte en plus de la préparation de leur exposé. N’oublions pas non plus de remercier la Bibliothèque royale de Belgique, non seulement pour l’infrastructure mise à notre disposition pour nos Inforum mais également pour le message qui ouvre traditionnellement cette journée, ainsi que les sponsors sans qui tout cela ne serait pas possible.

Il nous reste encore à vous souhaiter une agréa­ble lecture et surtout n’oubliez pas : l’Inforum 2010 est programmé le jeudi 29 avril 2010. Vous trouverez certainement encore une petite place dans vos agendas pour noter cette date.

Marc VAN DEN BERGH et Guy DELSAUT

Profitez-en ! / Geniet ervan!

Discours d’introduction de Vincent MAES, Président, Association Belge de Documentation

Télécharger (FR-NL)

Les négociations informationnelles : Face à face et/ou électronique

Yves-François LE COADIC, Professeur émérite de science de l’information, Conservatoire National des Arts et Métiers

La satisfaction du besoin d’information de leurs usagers constitue l’alpha et l’oméga des professionnels de l’information et de la documentation. Pour l’atteindre, une difficile négociation doit s’effectuer. On l’étudiera pas à pas à travers l’analyse des interactions informationnelles des usagers avec les documentalistes-bibliothécaires (f-négociation) et/ou avec les systèmes électroniques d’information (e-négociation). La première forme de négociation est un des actes de communication humaine les plus complexes. Les recherches sur les usages et les usagers de l’information ont contribué à mieux la connaître. La deuxième forme de négociation qui connaît un développement important amène à l’invention de nouvelles structures de dialogue. Dans les deux cas, des formations à ces négociations sont nécessaires et devraient être intégrées dans les cursus professionnels.

Télécharger (FR)

Regards sur la satisfaction des usagers

René PATESSON, Professeur, Université Libre de Bruxelles, Centre de Psychosociologie de l’Opinion (CPSO)

La satisfaction des usagers paraît être la mesure de la perception de la qualité et de la pertinence des actions menées pour eux ainsi que du bien-être qu’ils ressentent dans leurs rapports avec l’organisation. Mais est-ce aussi simple qu’il y paraît ? Le développement des études de satisfaction est à mettre en relation avec différents déterminants du fonctionnement de base de l’organisation, voire de son existence. Elle prend place dans les tableaux de bord de sa gestion et devient un critère d’évaluation de son fonctionnement interne avec les conséquences qui peuvent en découler. La mesure de la satisfaction soulève généralement de nombreuses questions sur la structure et l’activité même de l’entité qui sera évaluée, pour en construire – dans le questionnaire – une représentation acceptable à soumettre aux interviewés dont les résultats seront admis par l’organisation. Elle pose également des problèmes méthodologiques, en particulier dans l’usage des questionnaires. Elle nécessite également un regard attentif sur les réactions possibles des interviewés et leur maîtrise. Un dernier exemple en guise de conclusion montre que la mesure de la satisfaction des services d’une bibliothèque publique amène à se poser des questions sur l’évolution même de la notion de bibliothèque.

Télécharger (FR)

Social networking as a business information tool

Arthur WEISS, Managing Partner, Aware

La visibilité des sites Web dédiés aux relations entre les individus (les réseaux sociaux) s’est fortement accrue ces dernières années. Bien que les plus connus de ces sites – MySpace et Facebook – soient à l’origine simplement destinés à des échanges grand public, certains d’entre eux ont un but commercial et peuvent servir à des relations d’affaires et à différentes applications commerciales, telles que l’intelligence économique, la chasse aux cadres ou la recherche d’expertises. Le souci pour certains de proposer une information détaillée sur leur profil a facilité cette évolution, malgré les risques d’intrusion dans leur vie privée.

Télécharger (EN)

Spoetnik: Een online cursus web 2.0 voor bibliotheekmedewerkers

Alice DOEK, Hoofd Informatiediensten, Bibliotheek Universiteit van Amsterdam

Une formation en ligne sur les nouvelles applications du web a été organisée en 2008 à la bibliothèque de l’université d’Amsterdam. Les collaborateurs de la bibliothèque ont ainsi acquis la connaissance et l’expérience pratiques du web 2.0, et ont réfléchi à la manière de l’appliquer dans leur travail. Sous le nom de Spoetnik, le cours était basé sur le concept existant 23things. Quelques dizaines de collaborateurs ont suivi entièrement Spoetnik et se sont montré enthousiastes par sa forme et son contenu. Grâce à ce cours, de services basés sur le web 2.0. ont pu être développés à la bibliothèque. Trois autres bibliothèques universitaires aux Pays-Bas imitent la formation Spoetnik. L’article envisage les facteurs de succès.

Télécharger (NL)

Apprendre à apprendre : Maîtrise de l’information et apprentissage tout au long de la vie

Abdelaziz ABID, Consultant, Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO)
Jacques HENRARD, Membre du Comité de publication des Cahiers de la documentation, Association Belge de Documentation (ABD-BVD)

Tout au long de la vie, plus on apprend et plus on connaît, mais surtout plus vite on maîtrise et acquiert des capacités, habitudes et attitudes d’apprentissage efficaces plus on maîtrise l’information. L’aptitude à utiliser ces capacités, habitudes et attitudes permet de prendre des décisions judicieuses sur les plans personnel et familial comme sur les plans de la santé et du bien-être, de l’éducation, de la citoyenneté et de l’emploi. La formation à la maîtrise de l’information constitue une compétence clé dans l’environnement changeant et compétitif du 21e siècle. Elle constitue le socle des sociétés du savoir que l’UNESCO promeut depuis le Sommet mondial sur la société de l’information.

Télécharger (FR)

Télécharger le numéro complet