Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Cahiers de la Documentation 2006/3 (septembre 2006)

cover2006-3_smallÉditorial

Cet été, qui vient de s’achever, a permis à l’Asso­ciation Belge de Documentation de franchir le cap symbolique des 600 membres. En effet, quel que soit le type d’affiliation (individuelle, collec­tive, étudiante), nous sommes maintenant plus de 600 professionnels de l’information à avoir estimé qu’il était important de ne pas rester seuls dans notre coin et à avoir décidé de nous affilier à une association professionnelle.

Le « métier » comportant plusieurs visages, faut-il préciser que l’ABD compte des membres tant dans l’industrie que dans les universités, les institutions internationales, les services publics, les ASBL etc. ? En tant qu’association nationale, nous avons également la chance de voir se cô­toyer francophones et néerlandophones, sans oublier nos membres néerlandais, français et luxembourgeois.

Alors que jusqu’à fin 2003, le nombre de mem­bres avait plutôt tendance à diminuer, nous sommes heureux d’avoir, en deux ans et demi, gagné 150 membres. Certes, ce n’est pas un concours et ce nombre ne change en rien les objectifs et la philosophie de notre association mais il est la preuve que vous appréciez ses activités et ses publications. Non seulement vous nous restez fidèles, mais d’autres person­nes se joignent à nous. Quel beau cadeau à l’approche de notre soixantième anniversaire !

Cette progression est aussi la preuve que les professionnels de l’information sont toujours présents. Nous ne sommes pas remplacés par Google ou par un autre système informatique soi-disant révolutionnaire. Certains d’entre nous se sont sans doute un peu éloignés de l’image traditionnelle des documentalistes ou des biblio­thécaires mais, en mais leur fonction n’en conserve pas moins les caractéristiques de ces métiers de base, que d’autres aspects du trai­tement de l’information viennent enrichir.

Nous vous souhaitons une bonne lecture de ce nouveau Cahier.

Guy DELSAUT

La gestion d’une bibliothèque avec un logiciel libre : Exemple concret et implications

Stéphanie FORT, Bibliothécaire, Collège Saint Pierre

Une bibliothèque scolaire change de logiciel de gestion et opte pour un logiciel libre. Bonne idée ? Cet article vous propose de suivre les tribulations d’une bibliothécaire et de son public dans le monde des logiciels libres et de l’un d’eux en particulier : PMB. Depuis quelque temps, les logiciels libres rencontrent un franc succès. Qui n’a pas entendu parler de Linux et autres OpenOffice ? Le monde des bibliothécaires n’échappe pas à la règle. On voit de plus en plus de SIGB libres se développer sur le marché. Le but de cet article n’est pas de faire une comparaison de ces divers logiciels, que les professionnels que vous êtes connaissent certainement ou dont vous avez du moins entendu parler. Je désire plutôt vous faire part d’une expérience pratique d’utilisation d’un tel logiciel et de ses implications dans mon travail.

Télécharger (FR)

Ce que l’annuaire fait à Internet : Sociologie des épreuves documentaires

Christophe LEJEUNE, Chercheur en sociologie, Institut Charles Delaunay

Internet regorge de communautés de passionnés en tous genres. C’est de l’une d’elles que traite cette contribution. Lancée en 1998, l’initiative en question regroupe des volontaires construisant un annuaire de sites Internet. Bien avant le succès de Wikipédia, cette communauté est loin d’avoir laissé indifférents les géants de l’informatique puisque Netscape l’a sponsorisée depuis ses débuts et que le service d’annuaire de Google utilise sa base de données. Apparemment éloigné des bibliothèques, ce groupe de passionnés n’en est pas moins en train de réaliser le rêve de Paul Otlet, pionnier (belge) de la documentation. En effet, en collectant les adresses de sites Internet, en les répertoriant, les classant, ces personnes reproduisent, un siècle plus tard, ce qui fut le travail des premiers documentalistes. Ils se confrontent à des problèmes similaires. Ils y trouvent souvent des solutions analogues. Et, parfois, leurs solutions divergent. Après quatre années d’observation fouillée de cette communauté virtuelle, l’auteur propose une mise en perspec-tive de cette activité classificatoire avec les usages et les outils de la documentation.

Télécharger (FR)

Federale bibliotheken slaan de handen in mekaar

Stefaan JACOBS, Hoofdbibliothecaris, Bibliotheek Queteletfonds; Voorzitter van het forum van de bibliothecarissen van de Federale Overheidsdiensten

Les bibliothèques des autorités fédérales se sont réunies dans deux forums, un pour les services publics fédéraux et un pour les établissements scientifiques fédéraux. Tous deux ont mis sur pied un mémorandum dans le but de faire connaître les points névralgiques de leur travail. Ceux-ci peuvent se résumer en six thèmes : prestation de services interne, prestation de services externe, moyens financiers, accès aux collections, ressources humaines et collaboration. Les bibliothèques ne sont pas restées passives et ont développé un certain nombre d’initiatives pour alléger ou transformer ces aspects de leur activités, notamment par un catalogue commun, des dépliants d’information, des formations et des descriptions de fonctions, la numérisation des collections, la livraison de documents, des journées d’études, des communautés virtuelles et l’appui à des projets externes comme le e-depot. Les bibliothécaires remarquent que le contexte dans lequel ils travaillent est en proie à des changements importants et veulent s’armer pour évoluer dans leur rôle de chercheurs d’informations et par conséquent, pouvoir continuer à exister.

Télécharger (NL)

Télécharger le numéro complet