ABD-BVD fait peau neuve! Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Accueil

L’année 2015 devait être l’année internationale de la lumière. Pourtant, en regardant dans le rétroviseur, on a plutôt l’impression qu’elle était l’année de l’obscurantisme. Obscurantisme d’organisations sanguinaires frappant des dessinateurs, les spectateurs d’un concert, des vacanciers, les clients d’un supermarché ou d’un hôtel, près de chez nous ou plus loin. Obscurantisme aussi de ceux qui jouent sur les peurs pour s’emparer d’un pouvoir et, en réalité, ne rien résoudre. Obscurantisme enfin de ceux qui désinforment à coup de phrases choc pour appuyer un programme électoral ou pour faire parler d’eux.

Mais il existe aussi des lueurs d’espoir. En Italie, le gouvernement s’est lancé dans un pari qui en aura certainement étonné plus d’un : à chaque euro investi dans la sécurité, elle a investi un euro dans la culture. Le Président du Conseil, Matteo Renzi, déclarait même « Ils brûlent les livres, nous sommes le pays des bibliothèques. Ils imaginent la terreur, nous répondons avec la culture ». Voici un nouveau rôle reconnu aux bibliothécaires et aux professionnels de l’information en général : celui de lutter contre les racines de la haine en instruisant, en informant. Un défi important à relever !

Nous espérons donc tous qu’en 2016, les livres arrêteront de brûler, que les bibliothèques puissent continuer à favoriser les liens sociaux, que l’information puisse instruire. Que l’année de la lumière fasse place à l’année des Lumières. Le Conseil d’administration de l’ABD-BVD vous souhaite une année de paix, de liberté et de succès.

Guy Delsaut,
Président de l’ABD-BVD