ABD-BVD fait peau neuve! Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Les professionnels de l’I&D

L’appellation «information-documentation » recouvre de nombreux métiers, très différents les uns des autres. L’évolution technologique que nous connaissons depuis quelques dizaines d’années a poussé les professionnels de l’I&D à se transformer, à se spécialiser, à innover. Parce que les outils se sont diversifiés, mais aussi parce que les habitudes de travail ont évolué, ils ont été amenés à collaborer avec des spécialistes d’autres domaines comme l’informatique, la linguistique, la communication, les ressources humaines, et tant d’autres.

C’est pour cette raison que nous avons préféré regrouper les métiers en grandes orientations plutôt que de tenter une éphémère liste exhaustive. Chaque branche présente « une famille » de métiers en fonction de la finalité principale qui est donnée à l’information.MM Métiers ID

L’information orientée outil

Cette famille de métiers de l’information/documentation vise à adapter l’information aux besoins de ses clients.

C’est le cas par exemple du documentaliste, chargé de gérer un fonds documentaire au service d’un public ciblé dans un environnement public ou privé. Il collecte et traite l’information, puis la diffuse sous forme de produits comme des catalogues, des revues de presse, des bibliographies ou des synthèses en fonction de la demande. Il classe et indexe les documents, y compris les documents multimédias, avec pour objectif d’en faciliter l’accès. Dans certaines organisations, la fonction de collecte d’information est l’objet d’un métier à part entière effectué par un information seeker ou un researcher.

D’avantage dans une logique de conservation, l’archiviste assure la préservation de son patrimoine documentaire. Que ce soit des documents d’État, des documents liés à une collectivité ou à une entreprise, il a pour mission d’en faciliter l’accès au public, notamment aux chercheurs. Comme le documentaliste, il en garantit la collecte et le classement.

À la frontière culturelle se trouve le bibliothécaire qui gère une collection de documents et de contenus dans le but de la mettre à la disposition d’un public spécifique. Quelle que soit l’orientation de la bibliothèque (publique, universitaire, spécialisée,…), le bibliothécaire est en quelque sorte le trait d’union entre le monde de l’écriture et le lecteur. Il accueille, conseille, oriente le public. Il assume un rôle social important en aidant les plus démunis à accéder à l’information et organise toute une série d’activités périphériques comme des débats, des expositions, des animations, des ateliers, des lectures publiques, etc.

 

L’information orientée process

Toute organisation produit des documents dans le cadre de ses activités. La gestion et la sécurité de ces documents durant tout leur cycle de vie, depuis la création jusqu’à l’archivage, représente une autre orientation des métiers de l’information & documentation.

Ainsi, le record manager définit et met en œuvre des stratégies et des procédures permettant aux collaborateurs de retrouver facilement leurs documents et de se protéger en cas de risque juridique. Par la manipulation de logiciels complexes de gestion électronique de documents, ces métiers exigent une bonne maîtrise technique des outils informatiques et une collaboration étroite avec les informaticiens. Concentré sur les documents techniques produits dans le cadre d’un projet, le document controller contrôle la qualité de la documentation et veille à son adéquation avec les normes documentaires internes.

Encore plus associé à l’informatique, le gestionnaire de base de données coordonne, assure la maintenance et la sécurité de données de toute nature. Il en gère la classification, l’accès et l’exploitation grâce à un système de traitements et de requêtes. Dans le même courant, le chef de projet open data est né de la volonté d’ouvrir les données publiques aux internautes.

 

L’information orientée communication

Les métiers de l’information dérivent régulièrement vers des domaines propres à la communication. Deux concepts aux frontières perméables, variables au gré des expertises.

Le professionnel I&D se retrouve ainsi webmaster. Il conçoit, développe et anime des sites Internet. Il peut pencher du côté technique et se charger de la conception, du référencement, des statistiques et de la maintenance. Il peut aussi bien pencher du côté éditorial et se consacrer à la rédaction de contenu. En amont, l’architecte de l’information définit la classification et la typologie de contenus pour les sites Internet, mais également pour l’Intranet, les logiciels GED ou n’importe quel aménagement de l’information. Grâce à l’organisation des contenus en arborescence, il optimise la navigation et la recherche d’information.

À cheval entre la stratégie et la communication, le community manager anime/dynamise les échanges sur les réseaux sociaux. Il fédère une communauté d’internautes autour d’un intérêt commun tout en veillant aux règles de bonne conduite. Cela permet à l’organisation de développer sa présence sur les réseaux sociaux et de surveiller son e-réputation.

 

L’information orientée stratégie

En tant que matière première, l’information devient une valeur ajoutée et prend de plus en plus d’importance dans la stratégie des entreprises.

Le chargé de veille surveille l’environnement juridique, technologique, concurrentiel, sociétal,… afin de détecter des signaux faibles porteurs d’informations prévisionnelles. Il participe au processus de ciblage, de collecte, de traitement, d’analyse et de diffusion de l’information. Il oriente les décisions des décideurs en révélant les opportunités et les menaces. Son travail s’approche parfois de la linguistique ou des statistiques lorsqu’on parle de text mining ou de data mining.

Également en contact avec un réseau d’experts, le knowledge manager favorise la création, la capitalisation, l’accès et le partage des connaissances. Il contribue à développer l’innovation et à garantir la permanence de la connaissance dans un contexte de transfert intergénérationnel. Il peut aussi mettre en place des communautés de pratique et encourager l’utilisation d’outils de gestion de contenus et de travail collaboratif.

 

L’information orientée compétence

Chargé de faire découvrir les compétences informationnelles, l’enseignant en I&D peut travailler en centre de documentation et d’information (CDI), en bibliothèque, en milieu académique ou même dans n’importe quelle organisation professionnelle. Il peut se consacrer uniquement à l’enseignement ou faire de la recherche. La formation à la recherche d’information peut aussi être une tâche régulière de n’importe quel professionnel de l’I&D. Il veille alors à autonomiser son public dans ses recherches et à lui offrir des méthodologies et des outils adaptés.