ABD-BVD fait peau neuve! Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Cahiers de la Documentation 2016/3 (septembre 2016)

2016-3Éditorial

Quinze mois déjà se sont écoulés depuis notre Inforum 2015, intitulé The I&D Puzzle: new pieces to solve it. Mieux vaut tard que jamais ! Après deux numéros spéciaux très denses (2015/3 L’audiovisuel sous les projecteurs et 2016/2 Année européenne du patrimoine industriel et technique), vous trouverez, dans ce nouveau numéro spécial des Cahiers de la Documentation, les articles rédigés par quatre de nos cinq orateurs. Garante du multilinguisme de l’ABD-BVD, l’équipe des Cahiers vous propose ainsi quatre articles, deux en néerlandais, un en français, et un en anglais, afin de conserver une trace écrite de tout ce que vous aurez pu découvrir et apprendre lors de cette journée du 4 juin 2015.
Le numéro spécial Inforum 2016 In information we trust!!! paraîtra quant à lui dans la première moitié de l’année 2017. Nous vous rappelons que vous pouvez à tout moment consulter et télécharger gratuitement les présentations de nos différents orateurs depuis 1996, via l’onglet «Inforum» sur notre site web. Vous étiez plus de 150 participants pour cette édition 2015 de l’Inforum, nous tenons à vous en remercier une fois encore. En espérant vous voir au moins aussi nombreux pour l’édition 2017 !
N’oublions pas non plus la tenue d’un Doc’Moment spécial, le 29 septembre après-midi, au Mundaneum, le « Google de papier », à Mons. Une visite guidée des lieux sera complétée par un exposé sur la visualisation des données. En novembre, nous organisons un autre atelier avec les sponsors de l’Inforum 2016, Ebsco et LM. Bonne rentrée à tous, et au plaisir de vous revoir lors de l’un de nos évènements !

Catherine Gérard

Digital preservation strategy and preservation planning at the British Library

Michael DAY, Digital Preservation Manager, The British Library

La British Library est dépositaire de collections de contenus numériques, diverses et en rapide expansion, tant numérisées que sous forme numérique d’origine. Elle a récemment publié un document à vision stratégique, intitulé « Living Knowledge » (connaissance vivante), confirmant que cette mission de conservation est la mission première et fondamentale de la Bibliothèque, celle sur laquelle reposent toutes les autres missions. Cette stratégie a également spécifiquement mis en évidence la nécessité pour la Bibliothèque de prendre en considération les défis posés par la conservation à long terme des contenus numériques, en particulier les contenus numériques d’origine reçus au travers du dépôt légal, qui inclut la capture périodique (au minimum annuelle) de l’ensemble du domaine web du Royaume-Uni. Le présent article explore quelques-unes des activités entreprises par l’équipe de la Bibliothèque chargée de la préservation digitale, dans sa recherche pour implémenter une capacité de planification en vue de cette préservation, en mettant l’accent sur la saisie initiale des exigences de préservation au travers du profilage des collections et sur un programme d’évaluation des formats de fichiers.

Information is not for storage, information is for action
Het wijzigende karakter van informatiebeheer in een web 2.0-kenniswerkomgeving

Filip CALLEWAERT, Verantwoordelijke Informatiebeheer, Havenbedrijf Antwerpen

Dans cet article, Filip Callewaert décrit comment et pourquoi son équipe et lui ont réinventé leur pratique de la gestion de l’information, en fonction des nouveaux besoins du 21e siècle : « information is not for storage, information is for action ». Ceci est lié à un mode de gestion « lean », allégé, au plus juste. Le but est de créer un travail de connaissance à valeur ajoutée. Le travail basé sur les technologies du web, et surtout sur sa dimension 2.0 sociale et collaborative, permet maintenant de faciliter le vrai travail de la connaissance en tant que processus, là où dans le passé nous nous focalisions uniquement sur le produit du travail de la connaissance : les documents et les fichiers finalisés. Le Web 2.0 renverse les barrières fermées du travail de la connaissance, car il attribue une place fondamentale à la conversation, considérée comme une technique de résolution de problèmes, et qui sera dès lors conservée. Cependant, le logiciel n’est jamais la solution ; les solutions sont toujours « conçues » en interaction avec le contexte : au fond, elles résident dans la vision holistique sur les processus, outils et personnes, avec leurs compétences, habitudes et cultures.

Informatie opsporen, uitgaande van een beeld

Paul NIEUWENHUYSEN, Hoogleraar, Universiteitsbibliotheek, Vrije Universiteit Brussel (VUB)

Cette contribution fournit un bref aperçu d’une recherche en cours et de l’évaluation d’une méthode de recherche d’information où l’utilisateur entame sa recherche au départ d’une image. Il s’agit d’une technique relativement nouvelle où la requête ne se compose pas de mots, mais d’une image codée dans un fichier informatique. Différents tests sont effectués. Les résultats démontrent que la recherche sur base d’image est devenue une méthode complémentaire puissante, permettant de rencontrer des besoins en information difficiles à satisfaire à l’aide d’autres méthodes plus classiques. Différents types d’application sont décrits.

Le chemin d’évolution du métier de la veille
Résultats d’une enquête menée lors de la journée Inforum, à Bruxelles, le 4 juin 2015

Béatrice FOENIX-RIOU, Fondatrice de BFR Consultants, auteure de l’ouvrage « Recherche éveillée sur Internet : mode d’emploi » et du site Recherche éveillée

Dans le cadre de la journée annuelle Inforum 2015, organisée par l’Association Belge de Documentation (ABD-BVD) sur le thème The I&D Puzzle: new pieces to solve it, nous avons été sollicitée pour intervenir sur le sujet de « La veille sur les réseaux sociaux : méthodes, outils et astuces ». Pour compléter notre intervention, nous avons mis en place un dispositif de veille éphémère1, permettant de capter d’autres pratiques que la nôtre, dans un esprit d’exploration. Ce dispositif comprenait en particulier un questionnaire, qui interrogeait les participants à la journée sur leurs usages des réseaux sociaux et leurs pratiques de veille. Cet article propose les résultats de l’analyse quantitative et qualitative des réponses. En particulier, nous analysons l’évolution du métier de la Veille par l’usage d’une boussole dynamique.