ABD-BVD fait peau neuve! Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Cahiers de la Documentation 2016/1 (mars 2016)

abd_cahier_201601_WebÉditorial

Le 19 février dernier, Umberto Eco, l’un de ces penseurs qui ont marqué notre temps, nous a quittés. Sémioticien, médiéviste, théoricien de la littérature, Umberto Eco était également pleinement engagé dans notre société.

Dans notre pays, c’est surtout en tant qu’écrivain qu’Umberto Eco est connu du grand public. Guillaume de Baskerville, l’un des personnages principaux du Nom de la rose, reste gravé dans la mémoire collective. Désireux de pénétrer au cœur d’une bibliothèque labyrinthique pour prendre connaissance d’un livre caché, le moine franciscain incarne non seulement la rationalité, mais également l’idée que la science doit être partagée plutôt que de rester enfermée dans les institutions dépositaires de la connaissance.

Au-delà de son œuvre littéraire, Umberto Eco a également montré que l’exercice de l’esprit critique demande parfois d’agir. Ainsi, il a mis fin à sa collaboration de longue date avec la maison d’édition Bompiani, dont il fut même codirecteur entre 1959 et 1975, lorsque celle-ci a été rachetée en 2015 par le groupe Mondadori, entre les mains de Berlusconi. Avec d’autres auteurs tels que Tahar Ben Jelloun, Sandro Veronesi et Hanif Kureishi, il rejoint l’éditrice Elisabetta Sgarbi, fondatrice de la nouvelle maison d’édition indépendante « La nave di Teseo », qu’il va également soutenir financièrement.

Le premier titre publié par « La nave di Teseo » est Pape Satàn Aleppe d’Umberto Eco. Cet ouvrage posthume se lit comme une dénonciation d’un monde où la pensée se trouve trop souvent réduite à l’adoption de slogans éphémères. Ce diagnostic sévère ne doit cependant pas occulter que la parution même de cet ouvrage, auprès d’une nouvelle maison d’édition, montre qu’il existe toujours des personnes prêtes à prendre l’initiative. Selon les dernières nouvelles, l’autorité de la concurrence de l’Italie invaliderait le rachat de Bompiani par Mondadori. Sgarbi peut déjà rêver de reprendre Bompiani. Une lueur d’espoir pointe à l’horizon. L’information indépendante existe toujours.

Sara DECOSTER

Les 5 défis actuels et futurs du métier de documentaliste

Jean-Philippe ACCART, Ecole hôtelière de Lausanne, directeur de bibliothèque

A l’occasion de la sortie de la quatrième édition du « Métier de documentaliste » aux Editions du Cercle de la Librairie (Paris), cet article aborde un certain nombre de points qui apparaissent comme essentiels au développement du métier de documentaliste et à son futur. Souvent décrié ou mal reconnu, ce métier, ouvert sur le public, l’accueil et les services, reste attaché à des valeurs d’échange et de partage du savoir. Il doit être encore mieux imbriqué dans la vie sociale et dans celle des organisations pour assurer son futur : dans la prise en main et la gestion de projets transversaux ; dans l’appropriation des réseaux sociaux ; avec la mise en place de services innovants. Dans cette optique, certaines notions étroitement intriquées sont donc importantes à considérer, parmi lesquelles la curation de données, la collaboration, la médiation, l’évaluation, et enfin la formation.

Migration de données et gestion multilingue : Le défi des langues de la Région Bruxelloise appliqué en centre de documentation

Dimitri PIRAUX, Spécialiste PMB – migration de données

Stephanie WOLBEEK, Responsable du service Brudoc, Centre de Documentation et de Coordination Sociales (CDCS-CMDC)

Retour d’expérience sur le projet mené par le service Brudoc du Centre de Documentation et de Coordination Sociales à propos de la fusion de deux SIGB monolingues en un SIGB bilingue, tous sous PMB. Quels sont les tenants et aboutissants d’un tel projet ? Comment le mettre en œuvre ? Avec qui ? Quels sont les bonnes pratiques à mettre en place avant, pendant et après la réalisation d’une migration de données ? Quel impact sur les tâches courantes ? Quelle plus-value sur les résultats de recherche, l’indexation, le catalogage, l’administration du SIGB. Cet article vous plonge au cœur des projets qui changent radicalement votre quotidien professionnel.

Management de l’information stratégique : Une approche centrée projet

Franck BULINGE, Maître de conférences, Docteur en sciences de l’information et de la communication, Université de Toulon

La méthode présentée dans cet article envisage la collecte et l’exploitation de l’information stratégique comme un processus dynamique englobant l’ensemble du projet de veille. L’objectif est de résoudre un problème informationnel dans le cadre d’un projet. Cette méthode prend en compte l’interdépendance des acteurs et les techniques de veille stratégique. La démarche « centrée projet » permet d’avoir une vision d’ensemble et de piloter la veille en temps réel. Elle introduit le principe d’un management du dispositif sociotechnique d’information au sein de l’organisation. Franck Bulinge était l’invité de notre Doc’Moment « Maîtriser l’information stratégique » du 4 mars 2015. Sa présentation est disponible sur notre site.

Pour l’amour du RIST : Le Réseau des documentalistes spécialisés en santé au travail

Nathalie BOONEN, Documentaliste en santé au travail, CESI asbl

L’information est désormais à la portée de tous. Le métier de documentaliste se diversifie, s’intensifie et oblige les professionnels à renforcer leurs compétences techniques et informatiques. La mise en réseau facilite la collaboration entre centres de documentation, permet l’existence d’une zone de partage, renforce les liens professionnels, donne naissance à de nouveaux projets, améliore la qualité de la veille documentaire, assure une bonne visibilité, favorise la mise en avant des compétences et du savoir-faire des documentalistes.  Un exemple, celui des Services Externes de Prévention et de Protection au Travail, de documentalistes experts en santé au travail et d’un Réseau d’information spécialisé, le RIST…