ABD-BVD fait peau neuve! Suivez-nous également sur @ABD_BVD!

Cahiers de la Documentation 2013/2 (juin 2013)

NUMÉRO SPÉCIAL

Outils documentaires
Ce qu’en pensent les professionnels !

cover2013-2_small Éditorial

De tout temps, l’être humain a eu besoin d’outils pour faciliter son travail. Des outils pour tailler la pierre des hommes préhistoriques aux outils informatiques d’aujourd’hui, on peut dire qu’aucun métier ne se fait sans eux. De plus, ils doivent être de qualité et celle-ci est parfois difficile à estimer.

L’idée de ce numéro spécial des Cahiers de la documentation était de parler de ces logiciels, ces bases de données ou ces sources qui nous aident dans notre travail quotidien. Nous ne souhaitions pas, cependant, transformer notre périodique en un recueil de publireportages rédigés par différents fournisseurs vantant les mérites de leurs produits. C’est pourquoi nous avons fait appel à vous, il y a quelque temps déjà, pour que vous partagiez votre expérience avec nos lecteurs. D’ailleurs, qui d’autres que des professionnels de l’information et de la documentation peut  avoir une meilleure vue des outils documentaires ?

Vous avez répondu à l’appel et nous vous en remercions ! Ce numéro reprend donc des présentations de systèmes de gestion de bibliothèque, d’outils de veille ou de diffusion d’information, de bases de données bibliographiques et d’encyclopédies. Certains outils sont présentés seuls, d’autres en comparaison avec leurs concurrents.

Bien sûr, ces articles reflètent de l’utilisation, parfois très spécifique, d’un ou plusieurs professionnels. Il se peut que certains producteurs ou diffuseurs de ces outils ne soient pas satisfaits de la présentation qui en est faite. Pour cette raison, nous nous engageons ici à publier tout droit de réponse qui nous serait adressé.

D’autre part, certains s’étonneront peut-être des outils qui sont présentés dans ce numéro. Un appel ayant été adressé à nos membres, nous publions les articles qui ont pu être finalisés. N’y voyez donc aucune intention de notre part de favoriser un outil plutôt qu’un autre.

Enfin, même si ce numéro ne reflète certainement pas l’ensemble du secteur des outils documentaires ou informationnels, remarquons qu’un grand nombre des outils présentés provient du monde du « libre », qui semble s’imposer de plus en plus dans les choix des professionnels de l’information.

Nous espérons que ce numéro, plus concret que d’habitude, vous permettra de découvrir de nouveaux outils et/ou de mieux connaître ceux que vous utilisez. Bonne lecture !

Guy Delsaut

Automatisering van bibliotheken en centra voor documentatie: Het ABCD systeem voor bibliotheek-automatisering en document management

Egbert de SMET, Project-coördinator, Universiteit Antwerpen

Le logiciel ABCD pour l’automatisation de bibliothèques et centres de documentation est sorti depuis trois ans et s’approche de la publication d’une version 2.0, la première mise à jour « majeure ». Les informations d’arrière-plan (histoire et technologie) les plus importantes du logiciel sont décrites avec une référence à la coopération au développement peu connue, mais significative, menée par les bibliothèques aux niveaux belge et flamand. Cet article illustre aussi que l’ABCD comme « suite logicielle » dépasse la simple automatisation de bibliothèques et peut être utilisé dans un contexte plus général d’automatisation documentaire, grâce à l’ouverture structurelle des schémas de base du système et grâce aux fonctionnalités très riches qui incluent en plus de l’automatisation de bibliothèques classique (catalogue, acquisitions, prêt…) également des possibilités comme un CMS pour la création d’un portail de bibliothèques, rendant possible, dans le module « site web », une offre intégrée de bases de données bibliographiques ou autres. L’article discute également des nouveaux développements les plus importants dans la nouvelle version 2.0 : les nouvelles versions ISIS sous-jacentes, Unicode, ainsi que l’option « bibliothèque numérique ». Finalement sont avancés quelques défis et lignes directrices permettant d’améliorer le soutien de la communauté et la distribution du logiciel, en vue d’accroître la viabilité d’un projet FOSS qui a prouvé son utilité.

Télécharger (NL)

Drupal, un Web CMS libre flexible à même de rencontrer les besoins des documentalistes, bibliothécaires, archivistes et knowledge managers

Patrice X. CHALON, Knowledge Manager, Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE)

Drupal est un logiciel libre de gestion de contenu Web qui, depuis sa création dans un kot étudiant en 2001, a fait son petit bonhomme de chemin pour être désormais utilisé par des sites phares tels que la Chancellerie du Premier Ministre, la Région wallonne, Le Soir ou encore… la Maison Blanche (États-Unis). De conception modulaire, disposant d’une très large communauté d’utilisateurs et de développeurs, il est aussi idéal pour développer des outils supportant le travail des documentalistes, bibliothécaires, archivistes et gestionnaires de connaissances (knowledge managers). Dans cet article, nous décrivons les concepts de base sur lesquels Drupal s’appuie (noeuds, modules, thèmes, taxonomie, distributions), puis présentons deux exemples et quatre retours d’expérience d’applications développées en interne. Enfin, nous discutons également les difficultés spécifiques au développement de sites avec Drupal, et l’intérêt du développement de sites en interne.

Télécharger (FR)

Une plateforme de veille réalisée avec Scoop-it

Nadine DERWIDUÉE, Experte en information et veille, Le Forem – Département des relations internationales

L’article présente l’utilisation de la plateforme Scoop.it par le Département des relations internationales du Forem. Cette plateforme de « curation » permet de diffuser les résultats de la veille internationale sur les matières emploi et formation. Elle offre de nombreux avantages : outil existant, facilité et rapidité d’utilisation, cohérence des aspects graphiques de la plateforme, outil standard très correct, absence de problème, gratuité, hébergement dans les nuages, facilité de collaboration via des suggestions, possibilité de « suivre », inclusion dans l’Intranet,… Elle présente aussi quelques inconvénients: ouverture au public, conditions générales d’utilisation, évolutions inattendues et parfois non souhaitées, aucune garantie quant à la durée de vie, possibilités de recherche peu expliquées,… L’outil est donc utile mais doit être combiné par le documentaliste avec ses compétences et sa méthode de travail plus classique.

Télécharger (FR)

Multiplier l’acquisition de bases de données bibliographiques pour enrichir la recherche documentaire : Mythe ou réalité ? L’exemple du domaine linguistique et littéraire

Sara DECOSTER, Responsable scientifique, Université de Liège (ULg) – Bibliothèque ALPHA
Stéphanie SIMON, Responsable scientifique, Université de Liège (ULg) – Bibliothèque ALPHA
Muriel van RUYMBEKE, Directrice, Université de Liège (ULg) – Bibliothèque ALPHA

Cet article propose une analyse approfondie de quatre bases de données bibliographiques sous abonnement disponibles à l’Université de Liège, sur deux plateformes différentes, dans le domaine des études linguistiques et littéraires. Les outils concernés offrent une couverture générale du domaine, au sens où ils ne sont pas spécialisés dans une période chronologique ou une langue particulière. Les quatre bases de données analysées sont MLA International Bibliography et Communication & Mass Media Complete (CMMC), accessibles via Ebsco, ainsi que Francis et Linguistics and Language Behavior Abstracts (LLBA) sur la plateforme ProQuest. L’objectif de l’article est d’évaluer le bénéfice que l’utilisateur peut tirer de ces produits. Afin d’y parvenir, l’analyse suit des axes centrés sur le contenu et la complémentarité des ressources ainsi que sur les fonctionnalités proposées. Les résultats de ce travail peuvent alimenter une réflexion sur l’évolution de la bibliothéconomie et sa place dans le monde de la recherche et de l’enseignement.

Télécharger (FR)

Scopus et WorldCat : Regards croisés sur deux outils bibliographiques

Philippe MOTTET, Documentaliste, Université de Liège (ULg) – Bibliothèque des Sciences et Techniques
Ninfa GRECO, Directrice, Université de Liège (ULg) – Bibliothèque des Sciences et Techniques

Les outils de recherche bibliographique, imprimés puis électroniques, ont longtemps été le domaine réservé de sociétés commerciales qui proposaient des produits clé sur porte, multidisciplinaires ou spécialisés. Ils restent incontournables pour la plupart des institutions scientifiques par la qualité de leur contenu, la précision de leurs systèmes d’interrogation et la facilité de traiter et de sauvegarder les résultats des recherches réalisées. Ce monopole a été remis en question par l’accessibilité, toujours plus grande, et gratuite, de l’information sur Internet. Parmi les nombreux outils bibliographiques actuellement disponibles, nous avons choisi de comparer un système commercial traditionnel, utilisé dans les universités de la Communauté française de Belgique : Scopus, et une solution issue du monde des bibliothèques, consultable gratuitement, du moins partiellement, sur Internet : WorldCat. La comparaison des deux produits a donné lieu à des résultats parfois inattendus.

Télécharger (FR)

Face-à-face entre Wikipédia et l’Universalis en ligne : Peut-on tenter une comparaison ?

Guy DELSAUT, Rédacteur en chef des Cahiers de la documentation, Association belge de Documentation (ABD-BVD)

Cet article tente de comparer la version francophone de Wikipédia et la version en ligne de l’Encyclopædia Universalis. Ces deux encyclopédies se différencient dans leur modèle : l’une est libre et collaborative, l’autre est une source de référence depuis des décennies et écrite par des auteurs de renom. Le nombre d’articles, leurs sujets, leur mise à jour, leur neutralité sont autant de sujets qui les différencient. Face à l’un des sites les plus visités au monde, l’Universalis, qui a publié son ultime édition papier en fin d’année 2012, pourra-t-elle encore longtemps rivaliser avec Wikipédia ? Et cette dernière pourra-t-elle faire taire définitivement ses détracteurs et neutraliser les vandales qui discréditent le travail bénévole de ses milliers de contributeurs ?

Télécharger (FR)